• Attitude Marketing acquiert Defacto

    Jolie nouvelle dans la sphère québécoise de communication marketing, alors qu'Attitude Marketing annonce l’achat de l’agence Defacto. Entrevue exclusive avec le président, Dan Nielsen, sur la genèse d’une intrigante transaction.

    L’homme au bout du fil est fébrile. Après plusieurs mois d’attente, Dan Nielsen, président d’Attitude Marketing, peut enfin dévoiler la nature des tractations auxquelles il s’adonne depuis déjà plusieurs mois. « C’est une belle journée ! lance-t-il d’emblée. Nous étions impatients de confirmer cette annonce, le grand jour est enfin arrivé. » L’annonce en question, c’est l’acquisition par sa boîte de Defacto, une agence de marketing numérique dont les effectifs œuvreront désormais sous la bannière d’Attitude Marketing. Un seul nom, maintenant, mais un champ d’action dédoublé, selon Nielsen : « Il ne s’agit pas de l’union de deux compétiteurs, affirme-t-il, puisque nos deux boîtes se spécialisaient dans des sphères complémentaires : nous en tant qu’agence marketing et eux comme joueur axé sur le numérique et la gestion de communauté. Ce sont deux forces distinctes qui viennent de s’unir. »

    Le comité de direction d’Attitude Marketing, composé de : Marie-France Gaudreau, André Fortin, Dan Nielsen, Annie Stämpfli, Martin Dionne et François Bellavance. Absent de la photo: Yannick Robitaille.


    Affaires et développement


    Mars 2015. Des discussions sur une fusion hypothétique entre les deux agences s’amorcent lors d’entretiens entre Nielsen, son associé Martin Dionne et les associés de chez Defacto. « À cette étape, nous étions encore dans la spéculation, dans la rêverie, affirme Dan Nielsen. Mais les choses ont rapidement pris une tournure plus concrète, si bien que, dès le mois de juin, une entente s’est cristallisée. Nos opérations conjointes se sont amorcées au mois d’août et, en ce moment, nous terminons les préparatifs pour notre migration du 1er décembre prochain vers nos nouveaux bureaux de St-Lambert, dans l’édifice détenu par Ricardo Média. » Une série de grands chamboulements qui s’inscrivent soudainement dans la petite histoire d’Attitude Marketing… « Nous étions rendus là, poursuit Nielsen. Les circonstances étaient propices. En fait, non… Elles étaient idéales. Du point de vue des affaires, cette association nous permet d’optimiser le travail de l’ensemble du personnel (NDLR : l’agence passe désormais de 25 à 32 employés) ; du point de vue du développement, elle nous permet de nous spécialiser davantage afin d’offrir des stratégies encore plus robustes à nos clients. »

    Lorsque 1 + 1 = 3


    L’engagement aura nécessairement été précédé par une rigoureuse évaluation des risques. « Nous avons évidemment pris le temps d’imaginer ce que serait notre vie à deux, image Dan Nielsen. Notre constat est qu’il s’agissait pour nous d’un heureux mariage de raison. Attitude et Defacto étaient à la base deux agences possédant le même ADN culturel, leurs fondateurs étant tous issus du marché – et non des agences. Nous partagions aussi une vision commune : celle de mettre sur pied une image forte tablant sur des solutions marketing personnalisées. J’ai pour mon dire que si une association permet de créer quelque chose de plus riche que ce qui existait avant, c’est qu’il s’agit d’une bonne transaction pour tout le monde. C’est un peu l’art de créer la mathématique du 1 + 1 = 3. » Aux yeux du président, ce sont d’abord les clients qui sortent gagnants de cette union : « Tout est pensé et réfléchi en fonction d’eux, si je peux dire. Ce sont les clients qui ont été les premiers informés de la transaction, et ils ont tout de suite vu le potentiel d’une telle association. Nous avons tout en main pour leur donner raison de continuer à croire en nous. »

    Dan Nielsen

    Et maintenant ?


    Depuis ses débuts, Attitude a toujours connu une croissance régulière : de modeste agence consultative employant deux ou trois employés, elle consolide aujourd’hui sa place en tant que solide PME. Un statut qui pourrait cependant être amené à évoluer dans l’avenir… « Est-ce que l’on souhaite poursuivre notre croissance ? Assurément ! tranche Dan Nielsen. Mais pas à tout prix. Notre but, à plus long terme, n’est pas de transformer Attitude en une multinationale. Il y a quelque chose de stratégique dans notre souhait de demeurer une moyenne entreprise. J’aime la courbe évolutive empruntée depuis nos débuts. » Signe que l’avenir s’annonce florissant, Attitude prévoit déjà procéder à de nouvelles embauches au cours des prochains mois. « Plus on grandit, plus on a besoin de renfort, ça va de soi, poursuit Dan Nielsen. Au cours de nos 11 années d’existence, des individus incroyables se sont greffés à nous. J’en chercherai évidemment d’autres. Ce qui me rend le plus fier, c’est de voir qu’Attitude Marketing s’est transformée, petit à petit, en une entité qui ne dépend plus d’une seule et unique personne pour poursuivre sa croissance. C’est l’avantage ne pas avoir peur de s’entourer de gens plus compétents, plus intelligents que soi. Je peux aujourd’hui me permettre d’exercer un certain lâcher-prise sur le contrôle. Ce qui est train sain.»

    Article paru dans le Grenier magazine du 31 octobre 2015. Pour vous abonner, cliquez ici.