UTF-8
756fccea278383c6aa8bf3771b2e7dbfe5c9110583b6bc1eb0000b69e25669a94884de3923fa1dc29aa09a8b579250339d7c67813e34bd3284d27514311d95a4
  • Suivez le RCEQ en France: Jour 2

    Suivez le RCEQ – Regroupement des Commerçants Électroniques du Québec et les entreprises d’ici qui l’accompagnent au salon E-COMMERCE Paris pour une mission en France du 21 au 24 septembre.

    JOUR 2 – Mardi 22 septembre

    Voilà dorénavant la délégation dans le rythme. Après la première journée de repérage, c’est le grand tour et même Mathieu s’y met et va voir les exposants. Principalement tout ce qui concerne les taxes de ventes dans l’union européenne et le transport. Je découvre des solutions auxquelles je n’aurai même pas pensé. Je m’amuse en posant la question : est-ce les infrastructures de transports de colis qui ont permis le développement du eCommerce en France ou bien l’inverse? Étonnement, les avis divergent. Et vous au Québec? « Nous, nous n’avons pas le choix que ce soit les deux en même temps. Nous devons TOUS travailler ensemble. Nous n’avons plus le choix et de temps à perdre. »

    Les taxes de ventes sont aussi un défi ici, en témoigne les sociétés spécialisées dans l’enregistrement des entreprises étrangères à la TVA intracommunautaire et autres aspects fiscaux. Ils se protègent tous et évitent « les pertes fiscales dans leurs économies » au maximum. Du moins bien mieux que nous. Protectionnisme? Un peu, mais cela ne les empêche pas d’avancer et de vendre.

    Ceci dit, 15 % des e-clients (comme ils disent ici) ont déjà achetés ou achètent régulièrement à l’extérieur de leur pays de domicile. Mais nous sommes loin des 75 % concernant nos consommateurs québécois achetant à l’extérieur de la province. Nous avons du chemin à faire.

    « Je m’inspire tellement et je me gonfle à bloc pour mon retour » me disent en cœur Andréanne Courchesne de fibrescollectives.com et Fabienne Camilleri de mamanautrement.com. Pendant ce temps, Éric Légaré de hockeysupremacy.com trouve refuge dans le lounge. « Il est 9 h à Montréal, mes magasins viennent d’ouvrir et ça vend déjà sur le Web. C’est le fun d’être à Paris et de voir le business rentrer » me dit-il un brin fébrile, mais super enthousiaste.

    16 h30 heure locale, c’est le « grand show » RCEQ, la conférence L’eCommerce au Québec; réalité géographique et défis de marché. Mathieu remet un cadeau au directeur du salon, Jérôme Letu-Montois, pour immortaliser le moment et remercier cette belle amitié eCommerce franco-québécoise, naissante. (Un bâton de hockey, d’un Français à un autre, il y a l’influence du Québec). On se dit déjà à l’an prochain.

    La salle est bien remplie et les chiffres font lever les têtes. Ouch, des mâchoires tombent, le Québec n’est pas en avance en eCommerce et en numérique dans ses entreprises, non. Mais le dynamisme du moment donne un contraste que les choses bougent. Bougent-elles? Je vous laisse vous poser la question.

    On croise notre confrère de la Belgique sur le stand (oui, notre marché ressemble au leur je l’ai déjà dit) alors on parle de nos initiatives, de nos marchands, du futur. On va se revoir c’est sûr. Le 6 octobre d’ailleurs, Mathieu sera présent à leur évènement eCommerce, à Liège, pour parler du Québec et s’inspirer encore et encore.

    Ce soir, c’est networking sur une péniche. Ils font les choses en grand… C’est comme cela que nous rêvons nous aussi! À demain.

    Retrouvez la délégation le 8 octobre prochain pour un 6@8 « retour d’expérience E-COMMERCE Paris 2015 ».