• Le Grenier aux nouvelles lance le Grenier magazine

    Le Grenier aux nouvelles est très fier de lancer le Grenier magazine, une nouvelle publication hebdomadaire en version iPad et en format PDF. Ce magazine remplace ainsi le bien connu et réputé bulletin qui a fait sa marque pendant près de 23 ans, diffusé par télécopieur et par courriel.

    Ainsi, le Grenier magazine est maintenant disponible sur le App Store, à tous les abonnés du Grenier aux nouvelles mais également à tous les intéressés, car les quatre premiers numéros seront gratuits. La version PDF sera également envoyée à tous les abonnés du Grenier aux nouvelles, comme l’était jusqu’à tout récemment le bulletin Grenier aux nouvelles.

    Le Grenier magazine est le fruit du travail concerté d’environ un an, entre l’équipe du Grenier, l’agence Écorce, qui a conçu la grille graphique du magazine, ainsi que du consultant Pierre Proulx de PLX ConsultMédia. Pour Karl-Frédéric Anctil, directeur de création chez Écorce, le mandat était clair : comment créer une identité de magazine qui aura un impact fort et saura se positionner par son unicité dans l’industrie. L'équipe d'Écorce a donc opté pour une approche typographique éclatée et colorée qui donne le caractère unique au Grenier magazine.

    « Toute l’équipe du Grenier est très fière de ce nouveau produit, mentionne Éric Chandonnet, président du Grenier aux nouvelles. C’est un travail colossal qui a été réalisé par notre équipe, l’agence Écorce et le consultant Pierre Proulx. Et c’est un investissement majeur qui a été réalisé par notre petite entreprise. Nous sommes persuadés que les professionnels du milieu vont adorer notre magazine, comme ils aimaient notre bulletin, et que ça deviendra leur nouvelle lecture du samedi matin. » En effet, le Grenier magazine sera disponible chaque samedi matin à toutes les personnes qui auront téléchargé l’application Grenier magazine sur leur iPad.

    Le magazine regorgera de contenu exclusif. Sept journalistes, qui ont tous une bonne expérience du milieu des communications et du marketing, ont été embauchés pour couvrir l’actualité de ces domaines. Dans le premier numéro, on se penche sur l’équipe de BLVD-Mtl, presque un an après son changement de nom et de spécialisation. On rencontre également des anciens des Jeux de la communication, pour connaître les répercussions d’avoir participé à cette compétition. Aussi, le magazine fait le point sur les agences de publicité situées en région. Finalement, on a rencontré Normand Grenier, fondateur du Grenier, pour faire connaître un peu mieux sa carrière professionnelle. Les rubriques les plus populaires du bulletin Grenier aux nouvelles, soit Nouveaux mandats, Nominations, Médias, Campagnes et créativité, entre autres, seront également à l’honneur dans le magazine, accompagnées de nouvelles sections comme Une tête d’avance (des professionnels à la recherche d’un nouveau défi professionnel), Associations (mis en vedette des membres de l’APCM, de la SQRP) et de la SQPRP et Opinions (questions posées à des professionnels et à des étudiants en communication).

    « Pour un éditeur, faire migrer de l'imprimé au numérique une publication dont la notoriété est établie, la marque est forte et le lectorat est ciblé et fidèle, constitue un défi de taille, explique Pierre Proulx, consultant pour ce projet. Ce défi est d'autant plus grand pour ce qui est des contenus: valeur, spécificité, originalité, créativité, complémentarité, tous les éléments doivent pouvoir converger dans l'ensemble des plateformes où évolue la publication. Stimuler les lecteurs dans leur recherche de contenu enrichissant et combler les partenaires commerciaux qui veulent associer leur marque à la nôtre, voilà ce que nous proposons et nous sommes tous très fiers du résultat. »

    Nouvelle identité visuelle
    L’équipe d'Écorce a également revu toute l'identité visuelle du Grenier. Tous les services (Grenier aux nouvelles, Grenier aux emplois, Grenier magazine et Grenier en bref) possèdent maintenant un nouveau logo et de nouvelles couleurs. Tout cela se reflète sur le site web du Grenier, qui lui aussi, s’est refait une beauté. « Tout en conservant la feuille de télécopieur qui rappelle les débuts du Grenier aux nouvelles, nous avons rafraîchit la marque par l’utilisation d’une nouvelle typographie, d’un icône simplifié et par l’ajout d’une couleur qui crée un impact visuel. Quant aux sous-marques, nous avons opté pour le même symbole iconographique, mis à part le Grenier aux emplois qui conservent sa touche personnalisée. L’ajout d’une couleur propre à chacune des sous-marques du Grenier aux nouvelles les rendent facilement distinguables les unes des autres » souligne Tania Chiarotto, directrice artistique chez Écorce.