• Recyc-Québec: ce qui va et ne va pas dans le bac

    Le taux de récupération a plus que triplé dans la dernière décennie au Québec, c’est un fait. Toutefois, plusieurs problèmes dans les centre de tri des matières résiduelles découlent d’une certaine incompréhension des Québécois en ce qui a trait à ce qui va et ne pas dans le bac de recyclage. Recyc-Québec se penche sur la question dans une nouvelle campagne de sensibilisation signée CART1ER.

    En effet, la nouvelle offensive vise à améliorer la qualité de ce qui se retrouve dans le bac de récupération des Québécois et, par le fait même, cherche à faire connaître les produits qui ne sont pas visés par la collecte sélective municipale au Québec. Car tout papier, carton, plastique, verre ou métal ne peut se retrouver dans le fameux bac.

    Pour véhiculer un message clair à travers sa nouvelle plateforme créative «Ceci n’est pas», CART1ER a mis sur pied la nouvelle typologie «Contenants, emballages, imprimés: c’est tout ce qui va dans le bac» afin de catégoriser en toute simplicité ce qui va dans le bac.

    «L’idée, c’est d’outiller un peu plus les citoyens, d’où l’évolution marquée du message de l’annonceur: il faut déprogrammer l’approche uniquement basée sur la matière pour améliorer le comportement du citoyen», explique Benoit Cartier, président de CART1ER.

    Bien que la campagne de Recyc-Québec ait été lancée en début d’année en imprimé, un nouveau volet de celle-ci vient de prendre son envol sur le web (bannières) et à la télé (un message de 30 secondes). CART1ER a choisi de faire équipe avec le studio d’animation SHED afin de réaliser un visuel de type illustration qui parle à plusieurs types de consommateurs. Un volet radio complète l’offensive.

    Crédits

    Clientes: Véronik Aubry et Suzanne ChabotRecyc-Québec
    Agence: CART1ER
    Production et réalisation: SHED
    Son: Apollo
    Média: Challenge