• Croyez-vous important de participer à des concours publicitaires?

    Le Grenier aux nouvelles présente une toute nouvelle série d'entrevues avec les créatifs du milieu publicitaire québécois. De façon ponctuelle, nous poserons une question différente à une dizaine d'intervenants du milieu afin de connaître leur opinion sur des problématiques, des enjeux et des défis de l'industrie publicitaire.

    Bonne lecture!

    En tant que créatif, croyez-vous important de participer à des concours publicitaires (Cannes, CRÉA, etc.)?



    «Absolument pas. Les concours, c’est cool et c’est motivant pour une équipe et son client mais, malheureusement, bien des concours sont automatiquement en conflit d’intérêts, ce qui créé une célébration des réputations plus que du produit créatif comme tel. Cannes demeure la référence globale mais pour moi, c’est plus important de voir nos clients gagner sur le plan commercial que de gagner des prix pour soi. Les créatifs n’étant pas toujours aptes ou équipés pour connaître la qualité commerciale d’une pub, versus son simple impact, par exemple. C’est une nuance importante.»
    Jimmy Berthelet, fondateur, Stand MTL

    «On aime ça les trophées. On les paie cher, on haït remplir les formulaires, mais un de temps en temps, ça fait du bien.»
    Hughes Chandonnet, directeur de création, Hubrid

    «Parfois, quand je sens mon estime de soi diminuer, j’ai comme le réflexe de me faire rejeter encore plus, et là, oui, parfois, assez rarement, je participe à un concours. Et ensuite je pleure.»
    Mathieu Bédard, président, Défi marketing

    «C’est important, mais pervers, parce que les prix peuvent aider la carrière d’un créatif, jusqu’à ce qu’ils deviennent sa drogue.»
    Stéphane Veilleux, concepteur-rédacteur et associé, Brad

    «Plus ou moins. Je crois qu’en tant que créatif, nous devons essayer de trouver la grande idée à chaque mandat. Après, si l’idée est assez bonne pour être soumise à un concours, tant mieux, mais ça ne devrait pas être la seule motivation.»
    Josianne Dauteuil, conceptrice-rédactrice, TAM-TAM\TBWA

    «Oui c’est important parce qu’en gagnant des prix, on attire du talent, et en attirant du talent, on gagne des clients.»
    Nicolas Massey, directeur de création, Publicis

    «Oui, mais pas à tous à tout prix. Je crois qu'il y a des incontournables, les CRÉA, Cannes, D&AD, Webby Awards, Grafika, CA, Marketing Awards, Strategy, etc. Ils sont intéressants pour se "mesurer" et prendre un temps pour voir ce qui se fait de mieux dans notre métier. S'inspirer. C'est aussi bon à mettre dans son portfolio et pour négocier son salaire(!), surtout pour ceux qui commencent. Bien que la plupart des concours valorisent l'originalité et l'exécution des meilleures pièces publicitaires, ils ne reflètent qu'une petite partie du métier. Parce que le lendemain du party, tout est à recommencer.»
    Jean-Christian Bizier, directeur de création, Palm+Havas

    «Ce n'est pas un secret, les concours occupent une grande place dans notre industrie et comme tout le monde, nous espérons gagner des prix dans les prochaines années. Ce processus nous permet de nous comparer et de revenir sur ce qui s'est fait de mieux dans la dernière année. Je crois par contre qu'il est important de ne pas perdre de vue que nous sommes avant tout des publicitaires et que tout ce que nous créons doit atteindre un but précis pour notre client. Un prix c'est bien beau, mais si les résultats n'y sont pas et que le client n'est pas satisfait, ça n'a aucune valeur dans la réalité de notre entreprise.»
    Simon Allard, associé et directeur de création, 32 MARS

    «Claude Lelouche a dit que les récompenses servaient à rassurer les imbéciles. Oui, c’est stupide, parce que les créatifs qui ont du talent le savent, et que ceux qui n’en ont pas... le savent aussi. Or nous manquons tous de confiance et c’est toujours très gratifiant de recevoir un prix d’où qu’il vienne. C’est important aussi pour mobiliser une équipe, ça donne beaucoup d’énergie quand on gagne... et encore plus quand on n’en gagne moins. C’est un carburant.»
    Gaëtan Namouric, associé et chef de la réflexion créative, Bleublancrouge

    «Évidemment, autant pour soumettre son travail que pour siéger à des jurys. Écouter des gens juger son travail peut être soit un boost énorme pour l’égo ou nous rendre très humbles. Dans un cas comme dans l’autre, c’est un motivateur puissant.»
    Linda Dawe, conceptrice-rédactrice, TAXI Canada

    «Oui, oui et re-oui. Pas tant pour l’égo personnel, mais parce que c’est en voyant ce que les autres d’ici et d’ailleurs font que l’on devient meilleur. Ça nous permet de se niveler par le haut.»
    Pier Lalonde, Directeur créativité et stratégie, Pixel & Cie

    «Bien entendu que de gagner des prix fait du bien à l’égo, récompense d’avoir bossé intensément toute l’année pour l’agence pour laquelle on travaille. Mais attention de ne pas faire le métier de publicitaire juste pour les prix! Souvent, l’industrie récompense les mêmes agences, malheureusement, soit parce qu’elles ont plus de poids et d’envergure que certaines autres ou sont très impliquées... L’important, c’est de toujours croire que ces prix existent et que nous pouvons y accéder en travaillant fort sur notre égo.»
    Mathieu Fortin, associé et directeur de création, kamicase