• Coup d'envoi de C2MTL: entrevue avec Sid Lee

    La 3e édition de C2MTL a officiellement été lancée aujourd'hui à l'Arsenal et, pour cette nouvelle édition, le Grenier aux nouvelles a rencontré Jean-François Bouchard, cofondateur et CEO de l'agence Sid Lee, pour lui poser quelques questions.

    Comment trouvez-vous cette nouvelle édition jusqu'à présent?

    Jean-François Bouchard: On est assez content parce qu'on a 30% de croissance dans notre auditoire, donc c'est super positif. On est également très content du progrès, il y a beaucoup de médias internationaux présents aujourd'hui et beaucoup de publications prestigieuses ont été écrites à propos de notre évènement. D'ailleurs, il y a environ 130 journalistes accrédités aujourd'hui et je crois que le tiers provient de l'étranger, donc c'est vraiment bon.

    Qu'est-ce qu'il y a de différent pour cette année?

    Jean-François Bouchard: Je te dirais que la grande nouveauté cette année, c'est qu'on a créé une deuxième scène où les conférenciers présentent des trucs plus émergents. C'est un peu comme si on avait créé le «Off C2MTL» à C2MTL. Il est donc possible d'assister autant aux grandes conférences, qu'aux conférences plus «underground».

    En quoi le C2MTL se démarque-t-il des autres évènements de la sorte?

    Jean-François Bouchard: Tout d'abord, la grosse différence c'est que les autres évènements qui parlent d'innovations sont assez conservateurs. Ce qu'on a voulu faire, c'est un évènement qui parle d'innovations, mais qui soit en même temps innovant. Ensuite, on voulait un évènement où, oui il y a des conférences, mais également où les gens peuvent vraiment s'immerser dans la créativité et l'innovation à travers des expositions, des installations, des workshops, des festivités, etc. Donc, C2MTL est vraiment une expérience immersive, c'est ça la grosse différence!

    Pourquoi était-ce important pour votre agence de mettre sur pied un tel évènement?

    Jean-François Bouchard: À l'origine, on voulait redonner à Montréal ce que Montréal nous avait donné. Montréal a été un berceau extraordinaire pour démarrer Sid Lee et à un certain point, on s'est dit que la ville méritait de mieux rayonner à l'étranger. C'est devenu en quelque sorte notre cause, c'est pour cela qu'on a créé C2MTL.