• Cossette appuie le 50e anniversaire d'Amnistie internationale

    En vue du spectacle-bénéfice du 50e anniversaire d’Amnistie internationale qui a eu lieu le 27 octobre au Centre Pierre-Péladeau, Cossette a conçu une campagne misant sur une image forte et sur l’ironie. Par cette campagne, il s’agissait d’attirer l’attention de la population sur les causes défendues par l'organisme tout en rappelant l’événement-bénéfice.

    «Pour la création, nous avons privilégié une idée toute simple: profiter d'un spectacle-bénéfice d'Amnistie internationale contre la torture dans le monde pour mousser la cause, explique Christian Desrosiers, directeur de création pour la campagne. En premier lieu, nous invitons les gens à se rendre au spectacle-bénéfice et, par la suite, le visuel de la chaise de torture est appuyé par une signature ironique mentionnant que "Malheureusement, plusieurs sièges sont encore disponibles"».

    «Pourquoi le projet Amnistie? Parce qu'il est toujours stimulant de pouvoir mettre nos idées aux profits des organismes à but non lucratif. De plus, travailler avec une marque d’envergure comme Amnistie internationale, c'est stimulant pour un créatif», ajoute Antoine Bécotte, chef de création chez Cossette.

    Dans le déploiement de sa campagne, l’agence a choisi d’interpeller la population par un imprimé dans l’édition du 22 et du 24 octobre 2011 du Devoir et du 27 octobre de 24 HEURES, en plus d’une promotion de type «guérilla», alors que des chaises ont été dispersées sur l’esplanade du Quartier des spectacles le mercredi et le jeudi avant le spectacle.