UTF-8
756fccea278383c6aa8bf3771b2e7dbfe5c9110583b6bc1eb0000b69e25669a94884de3923fa1dc29aa09a8b579250339d7c67813e34bd3284d27514311d95a4
  • Omniprésence du visionnement de contenus connectés chez les 12-25 ans

    Premières données québécoises sur les habitudes de visionnement connecté des 12-25 ans

    Cette nouvelle enquête du CEFRIO démontre que les jeunes de 12 à 25 ans regardent beaucoup de contenus en ligne, que ce soit des émissions, des films, des séries, des vidéos ou des clips. Cette habitude fait partie intégrante de leur quotidien : 57 % des jeunes interrogés visionnent du contenu connecté tous les jours et ils y consacrent encore plus de temps lors des fins de semaine. Les résultats dressent le portrait d’une journée type sur Internet pour les 12-25 ans et analysent en détail leurs préférences d’écoute de contenus sur le Web, autant pour ce qui est des appareils utilisés que des types de contenus visionnés, de leur langue, des recommandations d’amis et de l’environnement d’écoute. Tirés d’un sondage réalisé via un panel Web, les résultats démontrent que les habitudes de visionnement varient selon trois segments d’âge : les 12-15 ans, les 16-18 ans et les 19-25 ans.

    Le visionnement connecté occupe une part importante du quotidien des 12-25 ans

    En semaine, la moitié des jeunes consacrent une heure et plus par jour à cette activité, mais la fin de semaine, c’est près de 3 jeunes sur 4 (73 %) qui en font autant. En fin de semaine, les moments consacrés au visionnement connecté sont répartis à travers l’ensemble de la journée, alors qu’en semaine, ce sont 86 % des jeunes qui visionnent du contenu en ligne en soirée, comparativement à seulement 56 % qui le font en soirée durant la fin de semaine. Les données démontrent également que le visionnement connecté se fait surtout en solitaire et principalement à la maison.

    Le contenu francophone a sa place, mais l’offre semble être insuffisante

    Le français occupe une place importante chez les jeunes qui visionnent du contenu en ligne, mais surtout chez ceux âgés de 12 à 15 ans, où 76 % d’entre eux disent regarder toujours ou la plupart du temps leur contenu en français. En vieillissant, les jeunes Québécois tendent à écouter moins de contenu francophone (59 % chez les 16-18 ans et 49 % chez les 19-25 ans). Ainsi, si la majorité des séries écoutées étaient américaines, sur les 127 séries nommées au cours de l’enquête, uniquement 18 % d’entre elles étaient québécoises. Au contraire des séries, les chaînes de YouTubers les plus regardées sont de langue française et parmi celles-ci, deux YouTubers québécois se retrouvent dans le top 3. Au final, du côté de l’offre de contenus en français, seulement 52 % des répondants trouvent que le choix de films, émissions, séries, vidéos ou clips, est suffisant. Influence importante des amis dans le choix des contenus connectés visionnés

    Pour trouver du contenu à visionner sur le Web, plus de la moitié (57 %) des jeunes interrogés prennent en considération des suggestions d’amis qu’ils fréquentent ou des amis présents sur les réseaux sociaux comme Facebook (41 %). La quasi-totalité d’entre eux affirme d’ailleurs être très satisfaite des suggestions reçues par leurs pairs.

    Pour le visionnement en ligne, près de la moitié (47 %) des 12-15 ans utilisent la tablette numérique tandis que les jeunes de 16 à 18 ans se tournent vers l’ordinateur (portable ou de bureau) dans une proportion de 58 %, ou le téléphone intelligent (54 %). Les 19 à 25 ans optent aussi pour l’ordinateur (79 %) ou le téléphone intelligent (48 %) pour visionner du contenu sur le Web.

    Pour consulter les résultats détaillés, cliquez ici.