UTF-8
756fccea278383c6aa8bf3771b2e7dbfe5c9110583b6bc1eb0000b69e25669a94884de3923fa1dc29aa09a8b579250339d7c67813e34bd3284d27514311d95a4
  • Croissance continue des opérations bancaires en ligne et nouveaux modes de paiement

    Les données de l’enquête du CEFRIO démontrent encore une fois que le nombre d’adultes québécois qui réalisent des opérations bancaires en ligne ne cesse de progresser. Cette année, 74 % d’entre eux ont effectué ce type d’opérations au cours du mois précédant l’enquête comparativement à 65 % en 2016 ce qui représente une augmentation de 9 points de pourcentage. Cette hausse est encore plus marquée chez les adultes âgés de 25 à 34 ans (96 % vs 84 % en 2016), groupe d’âge utilisant le plus Internet pour faire ses opérations bancaires. Les plus jeunes (18-24 ans) sont plus friands des modes de paiements comme la solution Flash, ou le paiement mobile via des applications comme Apple Pay ou Android Pay.

    Utilisation du mobile dans les opérations bancaires

    Actuellement, 60 % des détenteurs de téléphones intelligents utilisent leur appareil pour accéder à leur compte bancaire. Ce taux est significativement plus élevé chez les 18-24 ans (81 %) et les 25-34 ans (72 %). Ce dernier segment de la population utilise aussi plus fréquemment le dépôt mobile avec photo en utilisant l’application développée par les institutions (28 % alors que la proportion est de 19 % chez l’ensemble des détenteurs d’un téléphone intelligent).

    Nouveaux modes de paiement : Flash et mobile

    La majorité des adultes québécois (77 %) a déjà entendu parler de la solution de paiement Flash (paiement par débit ou crédit en tenant la carte devant le lecteur) et près de la moitié l’a utilisé au cours de la dernière année (46 %). Les hommes, les personnes les plus scolarisées et celles ayant un revenu familial supérieur à 80 000 $ sont plus nombreux à connaître ce mode de paiement, mais également à l’utiliser. On observe sensiblement le même profil d’utilisateurs en ce qui concerne les applications mobiles comme Apple Pay ou Android Pay. Le taux d’adoption est toutefois nettement inférieur (5 %).

    Achat d’assurances auto et habitation : le téléphone demeure le premier réflexe Parmi les répondants qui ont magasiné une assurance auto ou habitation au cours des douze derniers mois, 37 % ont fait faire une demande de soumission par Internet. De plus, l’enquête démontre que plus de la majorité (53 %) des adultes québécois qui ont fait une soumission ont utilisé un site Internet qui permet de comparer les prix de différents assureurs. Cependant, chez les personnes responsables des assurances au sein de leur foyer, 67 % ont encore comme premier réflexe de téléphoner à leur compagnie pour obtenir une soumission.

    Autres données

    • 17 % des adultes québécois seraient intéressés à faire affaire avec une institution financière sans réseau de succursales, qui pourrait les assister à distance par téléphone ou Internet pour les opérations bancaires courantes.
    • 69 % des adultes québécois font plus confiance aux sites Web des institutions financières qu’aux autres sites Web transactionnels.
    • 25 % des internautes estiment être très habiles pour faire l’acquisition de produits ou services financiers en ligne.

    Pour consulter les résultats détaillés, graphiques, tableaux et notes méthodologiques, cliquez ici.