• L’art de financer un petit musée en région

    Jusqu’au 9 octobre prochain, le Musée des communications et d’histoire de Sutton présente sa dixième exposition temporaire depuis 2009, Vélo Sutton et Garnotte. À seulement 5 $ par personne pour une entrée, comment faire pour augmenter substantiellement les revenus afin d’organiser des expos attirantes, alors que l’argent se fait de plus en plus rare au niveau du partenariat ?

    Le président du conseil d’administration du musée, Richard Leclerc, aussi concepteur-réalisateur sous le nom de Publici-Terre, une agence de communication spécialisée pour les organismes sans but lucratif, a proposé un tirage pertinent. « De plus en plus de gens sont sollicités pour donner à une bonne cause. Pour le musée, on a organisé un tirage, explique-t-il. Pour seulement 10 $, on a accès à l’expo Vélo Sutton et Garnotte, mais on “pédale” aussi la chance de gagner un certificat-cadeau de 3000 $ échangeable chez Vélo Québec Voyages », conclut-il.

    Ainsi, on découvre dans cette expo des planches de bandes dessinées par Garnotte pour Vélo Québec et le magazine Les Débrouillards, avant qu’il devienne le caricaturiste du journal Le Devoir. On trouve aussi une quinzaine de caricatures parues dans le quotidien depuis 1996, avec au moins un vélo illustré. « Avec l’accord de Michel Garneau, alias Garnotte, on a décidé de vendre les caricatures encadrées et commentées par l’auteur, ajoute Richard. Vous voyez une caricature qui vous plait, vous la décrochez et vous l’apportez à l’accueil pour la payer. Pour seulement 40 $, elle est à vous… et nous la remplaçons dans l’heure pour les prochains visiteurs ! », clame-t-il.