• Québec Cinéma : dédiée à la promotion du cinéma québécois

    La 18e édition du nouvellement appelé « Gala du cinéma québécois » (anciennement Les Jutra) a eu lieu le 20 mars dernier. Ce gala se veut une opération de promotion du 7e art québécois pour rejoindre non seulement les Québecois, mais tous les francophones, voire tous les cinéphiles intéressés par les nouveautés du cinéma québécois. Présentée en direct sur ICI Radio-Canada Télé et ICI.Radio-Canada.ca, cette cérémonie est également rediffusée sur les ondes de TV5Monde.

    Ce gala constitue l’un des plus importants vecteurs de promotion des œuvres, mais aussi des artistes et artisans du cinéma québécois. En 2015, le Gala a rejoint plus de 800 000 personnes. Derrière ce festival, on retrouve l’entreprise Québec Cinéma, qui a pour mission de contribuer au développement de notre cinématographie nationale.

    Les actions entreprises par Québec Cinéma sont nombreuses, mais on en retiendra trois importants événements annuels : le Gala du cinéma québécois, la Tournée du cinéma québécois et les Rendez-vous du cinéma québécois.

    Les Rendez-vous du cinéma québécois en sont présentement à leur 33e saison. Chaque année, pendant 10 jours, artistes, artisans et professionnels de l’industrie se joignent aux cinéphiles et au grand public pour célébrer le cinéma québécois d’aujourd’hui et de demain. En proposant près de 300 films de tous genres, dont une centaine de premières et une multitude d’événements gratuits, cette activité de promotion se veut un lieu de découvertes et de rencontres entre le public et les créateurs, ainsi qu’une vitrine pour nos artistes. La Tournée du cinéma québécois offre, quant à elle, à des communautés francophones de partout au Canada, la possibilité de voir des films québécois, dont la diffusion serait autrement impossible sans cette initiative. C’est donc tout un pan de notre culture qui est rendu accessible partout au Canada.

    L’accessibilité au plus grand nombre


    La volonté de Québec Cinéma est de rendre notre cinéma accessible pour le plus grand nombre, et l’un de ses moyens est la diffusion multiplateformes. Grenier magazine s’est entretenu avec Ségolène Roederer, directrice générale de Québec Cinéma, pour mieux comprendre son mandat. « Il est important de promouvoir le cinéma québécois parce que c’est notre cinéma. Le cinéma est le reflet d’une société, de son imaginaire. Le cinéma québécois se doit d’être promu dans un système de distribution basé sur un modèle commercial qui a malheureusement ses limites aujourd’hui, car il n’est pas favorable aux plus petites cinématographies. Il est donc important de proposer des alternatives, dont, notamment, ce qui sous-tend toutes les actions de Québec Cinéma et ce qui implique de rendre les films disponibles le plus longtemps et le plus largement possible, soit après leur vie en salle et sur des territoires plus étendus », explique Ségolène.

    Ségolène Roederer, directrice générale, Québec Cinéma

    Une initiative probante


    Cette année, Québec Cinéma, en collaboration avec le Fonds des Talents, Téléfilm Canada et la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC), a lancé le SPRINT PRÉ-GALA. L’objectif derrière cette initiative est de promouvoir le meilleur du cinéma québécois et de le rendre le plus accessible possible au public. Les films nommés au Gala du cinéma québécois dans les catégories « Meilleur long métrage de fiction », « Meilleur documentaire » ainsi que « Meilleur court métrage de fiction et d’animation » sont donc rendus disponibles sur : Bell Fibe, Super Écran GO, l’EXTRA d’ICI Tou.TV et ONF.ca. Cette initiative, une première, est une collaboration entre diffuseurs et organismes de promotion des films québécois, et vise à rendre accessibles les films québécois au grand public.

    Cette collaboration sans précédent a été appuyée par une campagne promotionnelle conjointe sur toutes les plateformes impliquées. « Nous avions cette idée en tête depuis deux ans, explique Ségolène Roederer, soit de rendre accessibles au public québécois les films avant le Gala (du cinéma québécois), pour les intéresser encore plus à la soirée télévisuelle et générer un sentiment d’appartenance à notre cinéma. Nous avons bénéficié d’un formidable partenariat de la part des diffuseurs et des distributeurs, ainsi que des partenaires publics, la SODEC et Téléfilm Canada, qui ont accepté de jouer le jeu, pour une promotion conjointe de notre cinéma. Le résultat de cette initiative fut concluant : il y a eu 20 000 branchements en 72 heures, et ce, dans un contexte où l’initiative en était à sa première année! »

    Le milieu du cinéma québécois est créatif et sait se débrouiller. Il faut croire à la force et au caractère unique de notre cinéma. Les différents intervenants de l’industrie travaillent généralement de concert et l’objectif est toujours de promouvoir notre 7e art. Les distributeurs, mais aussi les producteurs, font souvent eux-mêmes la promotion des films par le biais de campagnes promotionnelles et de communication pour annoncer les nouvelles sorties de films.


    Article paru dans le Grenier magazine du 25 avril. Pour vous abonner, cliquez ici.