• Y a-t-il de la vie après la pub?

    Question existentielle s’il en est une, est-il possible de renoncer au sacerdoce publicitaire pour aller voir ailleurs si l’on y est (mieux)? On pique une pointe de conversation avec des publicitaires qui ont défroqué.

    Dans ce milieu qui carbure à la performance, aux pitchs et au temps supplémentaire, on s’investit joyeusement sans trop réfléchir au lendemain. Mais parfois, le destin (ou bien le CFO) frappe à notre porte. Ou bien nos valeurs changent. Ou le petit feu sacré qui dormait au fond de soi se rallume. Et l’on devient pilote d’avion, massothérapeute, chef cuisinier, gestionnaire culturel, pâtissière, chef sur un voilier, auteur-conférencier ou on lance sa startup.

    Groupe, pourquoi quitte-t-on la pub?

    Sue : Un jour, je me suis réveillée et je me suis posé la question : « Est-ce que c’est ça ta vie » ? J’ai toujours adoré ma vie de publicitaire, mais j’avais envie d’essayer autre chose. Maintenant, ma vie de chef et d’hôtesse sur un voilier est tellement plus calme. Le plus difficile fut de prendre la décision. Des regrets ? Oh que non !

    Sue Barnard (Ex-directrice créativité média), Présidente et co-fondatrice, Sailsports

    Simon : Pour moi, c’est tout simplement la réalisation d’un rêve d’enfance : devenir pilote ! Diane : Je ne voulais plus faire « juste » de la création; après 25 ans, j’avais fait le tour. Mais comme je fais maintenant la promotion d’un produit culturel — le cinéma, ses artistes et artisans —, je suis encore très près de la création. Win-Win :)

    Céline : On a tous un petit rêve qu’on cultive. Mais un jour, on doit foncer. C’est pas à 70 ans sur une chaise berçante qu’il faut se dire « ah j’aurais dû… » ! Aujourd’hui, avec ma boutique, je vis ma passion pour tout ce qui est sucré !


    La plus grande différence?

    Lisandre : Niveau de stress = zéro. Je me lève et ça ne me dérange pas d’aller travailler. J’y vais quasiment en chantant! Ça me fait tellement plaisir de voir le visage détendu de mes clients après leur massage :)

    Lisandre Martin (Ex-productrice électronique), Massothérapeute, Bota Bota et [Lisandre Massothérapie](www.lm-massotherapie.com (http://www.lm-massotherapie.com "")

    Sue : Quand tu arrives dans un pays pauvre où les gens trouvent leur bonheur en pêchant le souper et qu’ils t’invitent à te joindre à eux — fiers et heureux de partager leur culture —, c’est priceless. Et les articulations de la sportive que je suis ADOOORENT la chaleur (RIRES)!

    Jani : J’apprécie surtout la flexibilité de mon horaire, puisque je travaille de la maison sur notre plateforme technologique de connexion pigiste-employeur. Pratique lorsque l’on est maman ;)

    Jani Lacoste (Ex-directrice, service à la clientèle), Directrice, Stafbox


    Gilles : Avant, je concevais des campagnes publicitaires pour vendre des produits et des services qui alimentent notre société de surconsommation. Aujourd’hui, je vis mes rêves, je ne rêve plus ma vie.


    Dans cette nouvelle vie, voyez-vous des similitudes avec la pub ?

    Céline : Je travaille autant sinon plus! La différence c’est que je produis maintenant du sucré plutôt que des 30 secondes (RIRES).

    Céline Carbonneau (Ex-productrice électronique), Fondatrice, Boutique Sucrée Nougat & Nectarine


    Cong-Bon : C’est très proche, moi aussi. Avant, mon défi était la page blanche que je devais remplir créativement. Maintenant, c’est une assiette blanche! Et, en restauration, la compétition est aussi féroce qu’en pub. J’ai dû recommencer à zéro et grimper les échelons un à un. Mais le fait d’être un ancien publicitaire, ça aide : on est bien armé ;)


    Diane : Même si je suis passée du fauteuil de créative à celui de gestionnaire, il y a des ressemblances. Je travaille à la mise sur pied en parallèle de plusieurs événements, ma vie est donc un long pitch sans fin! Mais le buzz de voir un événement auquel on a rêvé prendre vie est le même; il provoque une accoutumance :)

    Diane Leblanc (Ex-DA, ex-DC), Directrice des communications-marketing, Québec Cinéma


    Simon : Horaires changeants, longues heures de travail, prises de décision rapides, deadlines qu’on ne peut manquer, ça se ressemble, non? Et, dans les deux cas, on se sent au top of the world!

    Simon Renaud (Ex-DA, ex-DC), Pilote, Exactair


    Qu’est-ce que vous apporte votre nouvelle occupation ?

    Lisandre : Le sentiment de faire du bien aux gens, de répandre du bonheur!

    Gilles : J’ai toujours aimé mon travail. J’étais heureux, mais beaucoup plus stressé qu’aujourd’hui. Maintenant, je me sens utile. Je partage des informations importantes pour la santé de mes concitoyens. Je ne pourrais plus vivre ma vie d’avant.


    Gilles Lartigot (Ex-dirigeant de trois agences, d’une imprimerie et d’un label musical), Conférencier et auteur du livre Eat


    Jani : Le plaisir et la fierté de m’investir personnellement dans la création d’une jeune entreprise, et ce, avec tous les défis ce que ça comporte. C’est vraiment stimulant!

    Cong-Bon : Le bonheur. Faire ce que j’aime. Je partage ma passion et mon savoir-faire à des cuisiniers qui travaillent maintenant chez Europea, Toqué!, Au Pied de cochon, Garde-manger, et aussi chez St-Hubert BBQ ! Lors de votre prochain souper de pitch, vous penserez donc à moi en mangeant votre poitrine, salade traditionnelle ;)

    Cong-Bon Huynh (Ex-DA, ex-DC, ex-stratège numérique), Enseignant en cuisine, École des Métiers de la Restauration et du Tourisme de Montréal


    Réagissez à nos pointes de conversation sur Twitter via le #GrenierMag et @pizza4all.


    Article paru dans le Grenier magazine du 18 avril. Pour vous abonner, cliquez ici.