• Les tendances en marketing de contenu

    Plus de 80 % des internautes font une recherche sur Internet avant d’acheter un produit ou un service. Il est donc important que le contenu qu’ils trouvent soit pertinent et que ce dernier influence positivement leur décision d’achat. L’enjeu, pour les marques, est donc de s’immiscer dans ce parcours d’achat, et ce, au bon moment.

    Il faut préciser que nous parlons bel et bien de marketing de contenu, à bien distinguer de la publicité, soit d’informations pertinentes qui serviront au consommateur et qui auront une influence directe sur sa perception, son opinion.

    Le marketing de contenu, c’est la création et le partage de contenu par une marque dans le but de promouvoir un produit ou un service. Cette forme de marketing dite « subtile » a beaucoup évolué au cours des cinq dernières années, surtout avec l’ascension des médias sociaux. Lorsqu’un internaute cherche de l’information sur un produit dans une optique d’achat, sa principale source reste le site de la marque (44 %), qui dépasse légèrement le recours au moteur de recherche (42 %). Une marque a donc tout intérêt à créer du contenu pertinent sur son propre site, en plus d’avoir une stratégie SEO (Search Engine Optimizer) pour pousser ce même contenu sur les moteurs de recherche! Le Grenier magazine s’est entretenu avec l’équipe de TOAST, qui se spécialise dans la production de contenu pour les marques, et ce, depuis plus de quinze ans.

    Alexandre Gravel, producteur et associé fondateur chez Toast


    L’évolution du marketing de contenu

    À ses débuts, le marketing de contenu prenait surtout la forme de magazines spécialisés, produits par des marques et des entreprises privées, comme CAA Québec ou les hôtels Germain qui ont leurs propres publications. À travers le média du magazine, qui est, bien évidemment, un outil marketing puissant, ces entreprises diffusent du contenu qui est susceptible d’intéresser leur clientèle. « Par exemple, explique Serge Beauchemin, associé chez Toast, le Strom Spa, qui publie son propre magazine, donne des trucs de relaxation, des recettes santé, des conseils bien-être, etc. La clientèle qui lit ce magazine s’approprie le contenu, et, par le fait même, s’approprie la marque Strom! »

    Un des premiers objectifs du marketing de contenu est de renforcer l’image de marque. Effectivement, lorsqu’un consommateur associe directement un besoin à une marque, il est évidemment beaucoup plus facile de le convertir en client. « Un des plus grands changements en marketing de contenu des dernières années, c’est la vidéo, poursuit Alexandre Gravel, également chez Toast. Ce qu’on voyait plus souvent auparavant sous forme d’imprimé est maintenant en images. Autrefois, c’était extrêmement coûteux de produire et de diffuser une vidéo. Maintenant, c’est plus accessible, notamment grâce aux médias
    sociaux! »


    Les avantages du marketing de contenu

    Selon l’équipe de Toast, il existe quatre principaux avantages au marketing de contenu : les liens durables qu’il crée entre la marque et le client, la crédibilité que la stratégie apporte à la marque, la loyauté qui en résulte et le ciblage d’une clientèle précise qu’il permet. « C’est une forme de marketing qui permet de cibler une clientèle particulière. On crée du contenu sur mesure pour la rejoindre. Le client associe la marque au concept de “pertinence”, ce qui la rend plus crédible à ses yeux. Au bout du compte, ça permet de créer des liens durables entre la marque et le client. Également, le marketing de contenu répond à des objectifs qui dépassent ceux de la publicité traditionnelle. Une publicité dans un journal, ça ne cible personne en particulier et ça ne crée pas de loyauté envers une marque, contrairement au marketing de contenu », précise Serge. Une bonne stratégie de marketing de contenu doit être réfléchie et s’insérer dans une stratégie de marque beaucoup plus large.

    Serge Beauchemin, associé chez Toast


    Les tendances à surveiller

    « Pour l’équipe de Toast, l’avenir du marketing est dans les séries vidéos : les séries télé ou Web. Le meilleur exemple d’une campagne réussie, pour moi, c’est Netflix et leur série originale House of Cards. Regardez l’impact que la série House of Cards a eu sur les inscriptions de Netflix, c’est phénoménal! C’est une série créée de toutes pièces par une entreprise afin de se promouvoir elle-même, c’est exactement ça, du marketing de contenu », mentionne Serge Beauchemin.

    De son côté, l’agence Toast a produit une minisérie Web intitulée « Toujours plus loin » pour la marque Biotherm Hommes, de L’Oréal Canada. L’objectif de cette campagne de marketing de contenu était la création d’audience et ciblait les consommateurs masculins âgés entre 25 et 45 ans, résidant au Canada. Biotherm Homme est une marque qui souhaite évoquer la performance et la masculinité et qui veut inciter les hommes à vivre une vie qui sort de l’ordinaire. L’histoire derrière cette stratégie de marque était la suivante : le 2 février 2014, à St. John’s, Terre-Neuve, Sébastien Sasseville a amorcé une traversée à pied du Canada, en solo. Un parcours de 7 500 kilomètres avec l’objectif d’arriver à Vancouver le 14 novembre de la même année. La marque Biotherm Homme a donc produit une série Web basée sur l’histoire de Sébastien. L’objectif : inspirer et inciter les hommes à réaliser leurs rêves, mais aussi, bien sûr, leur permettre d’associer la marque Biotherm Homme à ce type de contenu et d’histoire de dépassement de soi.
    Pour en savoir plus sur cette série : plusloin.canoe.ca.


    Article paru dans le Grenier magazine du 4 avril. Pour vous abonner, cliquez ici.