• L'agence Über change de nom

    L'agence Über change de nom pour Archipel

    « Non, nous ne sommes pas la compagnie de taxi, nous sommes une agence... » Voilà bien une phrase que Judy, réceptionniste de l’agence évoluant jusqu’à tout récemment sous le nom d’Über, ne s’ennuiera pas de répéter jour après jour.

    Lorsque Benoit Bousquet opta pour le nom Über, en 2004, c’était d’abord et avant tout pour son aspect distinctif, unique, avant-gardiste. « Et j’aimais bien les trémas ! », de rajouter le président de l’agence. Mot allemand plus ou moins connu ici (à l’époque !), sa définition libre évoque des expressions telles que extrême, au-delà de, exagérément, outre mesure.

    C’est ainsi que l’on pourrait qualifier la situation dans laquelle se retrouva Über (l’agence) voilà deux ou trois ans. La croissance exponentielle de la start-up californienne du même nom allait non seulement — au-delà de toute attente ! – extrêmement « disrupter » le marché du taxi à l’échelle mondiale, mais au-delà de toute attente aussi, celui d’une petite agence de 23 employés sise à Longueuil.

    Benoit Bousquet, président fondateur, Archipel

    Cette copropriété de patronyme involontaire vous affectait tant que ça?

    Depuis des années, chaque jour, on recevait des dizaines d’appels de gens qui voulaient se commander un taxi. Ou d’autres qui avaient un problème avec leur application. Ou qui voulaient se plaindre d’un chauffeur. Pas des farces, on en sait probablement plus sur la clientèle de l’autre Uber qu’eux-mêmes! Mais bon, ce volet est surtout anecdotique ; écoute, on en a même fait une chanson pour dédramatiser la chose!

    Sauf que d’être continuellement confondu avec l’autre compagnie, ça doit affecter d’autres aspects de l’entreprise?

    Tout à fait. Chaque fois que je rencontrais des gens dans des contextes de développement d’affaires, ça me prenait au minimum une bonne vingtaine de minutes à expliquer que je ne travaillais pas pour la compagnie d’open taxi, mais bien pour une agence de pub. Sans compter le bruit négatif entourant l’entreprise de taxi qui pouvait éventuellement nous affecter aussi. Et, au final, même si nous fonctionnions avec ce nom bien avant eux, ça pouvait donner l’impression qu’on surfait sur la popularité de l’autre. Bref, il fallait changer de nom!

    Pourquoi Archipel synergie créative ? Mis à part qu’il n’y a pas de tréma dans ce nom (RIRES)?

    Au fond, le timing était bon. Uber nous a juste forcé à réagir plus rapidement. Depuis plusieurs années, je réalisais que l’industrie avait énormément changé. Et, du coup, l’agence aussi. Rares sont aujourd’hui les clients qui ne font pas des affaires avec 3-4 boîtes de communication en même temps, que ce soit au niveau du média, du numérique, de la SEO, etc. Résultat : déployer une campagne multiplateforme en 2016, c’est un travail de collaboration de tous les instants. Tant à l’interne qu’avec les clients et avec les autres agences.

    Cette réalité touche surtout les plus petites agences, non ?

    Pas du tout. Même les grosses agences montréalaises doivent régulièrement collaborer avec d’autres agences. Mais de notre côté, comme la collaboration, la complicité et le respect ont toujours fait partie de nos valeurs, il est arrivé souvent qu'on prenne les devants et qu'on rencontre les autres agences en amont afin que l’on puisse échanger et collaborer ensemble, avant — plutôt que de laisser l’odieux au client, soit de trancher, après. Moins coûteux et plus efficace pour le client. Pour les agences aussi. C’est ce que que l'on veut évoquer par la synergie créative. Relier des entités distinctes afin d'en faire un tout cohérent! Pour créer un effet global qui crée de la valeur, il faut désormais jouer ensemble. Il faut voir plus large que notre simple mandat.


    Des points négatifs à ne plus s’appeler Über?

    C’est sûr qu'au cours des dernières années, ça m’a permis d’être reçu comme un pacha quand j’arrivais à l'hôtel avec une réservation au nom du président d’Über. T’aurais dû voir ça ! La grosse délégation à l’entrée, les upgrades, les monsieur Bousquet par-ci, monsieur Bousquet par-là (RIRES). Mais ça va aussi nous éviter de nous faire faire des doigts d’honneur par des chauffeurs de taxi frustrés qui passent devant nos bureaux sur la rue Saint-Charles :)

    Bonne chance avec Archipel, Benoit. En espérant qu’un nouvel AirBnB spécialisé dans les îles ne fasse pas son arrivée dans le marché !
    « Laisse donc faire, toi... »

    Réagissez à nos pointes de conversation sur Twitter via le #GrenierMag et @pizza4all.