UTF-8
756fccea278383c6aa8bf3771b2e7dbfe5c9110583b6bc1eb0000b69e25669a94884de3923fa1dc29aa09a8b579250339d7c67813e34bd3284d27514311d95a4
  • La crème de la crème : exposition

    Exposition des finissants 2015 | Crédit photo : François Drouin

    Du 18 au 21 mai prochain aura lieu l’exposition haute en couleur des finissants en graphisme du Collège Ahuntsic. Non seulement vous aurez l’opportunité de voir des œuvres renversantes, mais vous pourrez aussi y rencontrer leurs créateurs! Des jeunes qui ont d’ailleurs acquis toutes les compétences liées aux techniques traditionnelles et numériques (graphisme, illustration, typographie, montage numérique, multimédia en ligne statique et animée).

    L’exposition des portfolios est une tradition aussi vieille que le programme – qui, soit dit en passant, démontre son succès depuis 1969 – visant à célébrer tous les défis relevés avec brio par les étudiants finissants de l’année en cours.

    Pour l’occasion, Grenier aux nouvelles rencontre François Drouin, enseignant au Département de graphisme du Collège Ahuntsic, de même que Élyssia Rodeck, étudiante et membre de l’équipe qui a conçu le visuel et encadré le branding de l’exposition.


    Y a-t-il un thème différent d’année en année? Quel est le thème de cette année?

    Élyssia Rodeck : Oui, chaque année a son thème et c’est un processus assez complexe pour y arriver! Dès la session d’automne, on forme des équipes et on soumet nos thèmes. Ensuite, il y a un vote entre les étudiants pour sélectionner 4 équipes. Par la suite, c’est un jury composé de quatre professionnels de l’industrie qui va entendre nos pitchs et choisir le thème de l’année.

    François Drouin : Le processus a été mis en place afin d’éviter la subjectivité des profs. Cela permet aux élèves d’aiguiser leur jugement entre eux et ça leur donne aussi l’opportunité d’entendre des commentaires différents venant de la part des professionnels invités. Ça apporte de la crédibilité à leur travail et c’est beaucoup plus concret pour eux.

    Élyssia Rodeck


    D’où vient le nom « la crème de la crème » ?

    Élyssia Rodeck : Chaque année, le brief est le même : un brief d’excellence, à la fois pour présenter son portfolio, mais aussi pour illustrer la qualité du programme de graphisme du Collège Ahuntsic. Mon équipe et moi voulions une punch line qui se démarquait, mais qui était aussi connue de tous. On voulait aussi un thème qui nous permette d’utiliser les couleurs pour créer quelque chose qui attire l’attention. On a donc pensé à l’expression « la crème de la crème » et, puisque ça rappelle aussi les desserts et les sucreries, ça nous donnait une belle opportunité de jouer avec les formes et les couleurs!


    Comment on se prépare pour une telle création? (De l’idée à l’exposition)

    François Drouin : L’exposition, ce n’est pas seulement une vitrine de visibilité, mais c’est aussi une opportunité pour les étudiants de se confronter aux réalités de la profession, soit à des problèmes de production réels (contraintes de production, impression, média, diffusion, etc.). En tant qu’enseignants, nous agissons simplement à titre de coachs, le reste, ça vient vraiment d’eux!

    Élyssia Rodeck : Effectivement, ça nous permet de nous dépasser et pas seulement au niveau créatif. Il faut cibler nos forces et c’est gratifiant de voir tout ce qu’on a accompli rendus à l’exposition. Toutefois, ça demande beaucoup d’organisation, et ce, tout au long de l’année! On nous demande de former six comités avec des responsabilités différentes pour se partager les tâches menant à la fameuse exposition et c’est assez concret comme expérience. Par exemple, la reproduction des huit couleurs de notre concept nous a imposé tout un défi. L'impression en couleurs Pantone sur une presse offset pour les affiches, et ensuite sur une presse numérique en quadrichromie pour les cartons d'invitation, a occasionné des heures de tests avant d'obtenir des couleurs équivalentes et satisfaisantes.

    François Drouin


    Combien d'étudiants participent? Combien d’œuvres seront exposées ?

    François Drouin : Cette année, lors de l’exposition, vous pourrez admirer les travaux de 45 étudiants talentueux qui ont monté leurs propres compositions. Vous pourrez ainsi rapidement voir leur style et leurs forces, et ce, grâce à la douzaine d’œuvres qu’ils ont chacun choisies et dont ils vont se faire un plaisir de vous parler du 18 au 21 mai prochain.


    Quel est l’intérêt pour un professionnel (DA ou DC) d’assister au vernissage?

    François Drouin : On ne se le cachera pas, c’est une excellente occasion pour recruter de jeunes talents! Ces jeunes, c’est la relève. De plus, les visiteurs ont tout le loisir de discuter avec eux, de leur poser des questions sur leurs travaux et de voir les spécialités de chacun transparaître dans leurs compositions respectives (logos, affiches, sites Web, publications, motion design, emballages, applications mobiles, etc.). Il y a aussi beaucoup d’anciens du programme qui viennent faire un tour, parce qu’ils savent qu’ils y feront la découverte de nouveaux graphistes très compétents!

    Élyssia Rodeck : Le contact direct est très intéressant; autant pour les étudiants que pour les professionnels. L’exposition, c’est notre occasion, en tant qu’étudiants, de nous faire remarquer et de saisir des opportunités au vol. De plus, puisque notre stage de fin de programme ne dure qu’une semaine, les professionnels auront l'embarras du choix pour choisir la relève de leurs équipes! (Rires)


    Venez admirer les exploits de nos professionnels de demain!
    Pour plus de détails, consultez http://expocreme.com/.