• «L'éducation est l'arme la plus puissante.» - Nelson Mandela

    Vous avez peut-être lu ou entendu il y a quelques semaines qu'une élève de 8 ans de St-Jean-sur-Richelieu s’est vue interdire la lecture de son livre dans l'autobus pour des raisons de sécurité. Déjà, le coupe-ongle était considéré comme une arme puissante très recherchée par les terroristes aériens, mais aujourd’hui, l’arme tendance dans les autobus scolaire est le livre!

    Loisir accessible à tous, peu coûteux et combien merveilleux, la lecture est dramatiquement en baisse de popularité au Québec. Les statistiques n'ont rien d'encourageant: près de la moitié de la population québécoise ne lit jamais ou très rarement.

    L'importance d'agir à la source, auprès des jeunes, semble donc primordiale pour améliorer la popularité de la lecture au Québec.

    Voltaire avait-il raison?

    Dans son pamphlet De l’horrible danger de la lecture publié en 1765, qui critiquait non pas la religion en elle-même mais ses représentants, il démontrait que deux pouvoirs maintiennent le peuple dans l’ignorance pour mieux les contrôler en leur interdisant de lire: «cette facilité de communiquer ses pensées tend évidemment à dissiper l’ignorance».

    La Commission scolaire des Hautes-Rivières, en endossant son conducteur et en jugeant que la jeune fille pourrait facilement se crever un œil avec un livre, fait-elle la démonstration d’une grande prudence ou fait-elle un excès de zèle en appuyant son transporteur?

    Les chauffeurs sont maîtres de leur véhicule selon les autorités, puisqu'il n'existe aucun règlement qui empêche de lire dans un autobus.

    Au cœur de la controverse, la petite Sarah Auger, une élève studieuse qui dévore chaque livre qui lui tombe sous la main. «Je lis souvent des Matulu parce que c'est des collections à mon école et il faut que j'en lise quatre par jour», raconte Sarah à un journaliste de TVA Nouvelles. «À la place de crier dans l'autobus, moi, je lis».

    Le trajet de son autobus scolaire dure 20 minutes. Le lieu idéal pour s'adonner à la lecture, n'est-ce pas?

    Le chauffeur d'autobus a toutefois décidé que la lecture est une activité qui met en danger la sécurité des élèves à bord de son véhicule…

    Voici une arme de destruction massive qui mérite l’attention de nos jeunes.

    J’ai récemment rencontré Evelyne Gauthier lors d’une visite chez Guy Saint-Jean éditeur, une excellente auteure jeunesse qui m’a remis une copie de son roman Ariel à l’école des espions. À ma grande surprise, j’ai dévoré en quelques heures ce livre d’adolescente! Un excellent roman pour nos jeunes.

    Voici un résumé de cet excellent ouvrage. Après avoir remporté un concours de jeux vidéo, Ariel, 16 ans, est recrutée pour faire partie de l’école nationale des espions du Service canadien du renseignement et de la sécurité (SCRS). Pour vivre sa vie de future espionne, elle quitte son école, ses parents et même sa meilleure amie! Heureusement, elle se lie vite d’amitié avec sa co-chambreuse et rencontre Guillaume, dont elle tombe follement amoureuse.

    Ariel est très motivée à devenir une espionne, mais sa détermination est souvent mise à rude épreuve. Ses quelques gaffes sont très remarquées et on lui demande d’améliorer certains traits de son caractère. Elle doit aussi composer avec un jeune enseignant acerbe et réaliser une importante mission secrète, qui lui cause bien des ennuis.

    Réussir à conjuguer cours de français, de mathématiques, leçons d’espionnage, amour, querelles de filles et secrets d’États n’est pas de tout repos!

    Mathématiques et bombe est le premier tome d’une série qui promet de plaire autant aux jeunes filles qu’aux garçons. Particulièrement à ceux qui ont grandi avec des séries télévisées d’espionnage, comme Kaboum ou Sam Chicotte. Ariel est une héroïne heureuse et positive, à qui il arrive des aventures hors du commun. Pas de leçon de vie, ni de morale. Juste du plaisir. Le plaisir de lire.

    Quelques suggestions de lecture

    J’ai découvert la lecture sur le tard. Encore au secondaire, j’écoutais le film Comment faire l'amour avec un Nègre sans se fatiguer de Dany Laferrière, pour résumer un livre qui aurait mérité toute mon attention à l’époque. Si j’avais su que certains détails du film différaient du livre, j’aurais certainement avancé de quelques bancs dans l’autobus pour lire ce livre au risque de me crever un œil comme semble le prétendre le fameux chauffeur d’autobus de la Commission scolaire des Hautes-Rivières…

    Pour tous les chauffeurs d’autobus du Québec, les professeurs et dirigeants de nos commissions scolaires, voici quelques recommandations lectures pour nos jeunes tirées de l’équipe de Plus on est de fous, plus on lit! de Radio-Canada.

    Les suggestions de Monique Polak: 
 


    • Alice au pays des merveilles, de Lewis Carroll
    • Hamlet, de Shakespeare 

    • The absolutely true diary of a part-time Indian, de Sherman Alexie
    • Les misérables, de Victor Hugo 

    • L'attrape-coeurs, de J.D. Salinger 
 


    Les suggestions de Jean-François Nadeau: 
 


    • Herzog, de Saul Bellow 

    • Rue Saint-Urbain, de Mordecai Richler 

    • Prochain épisode, de Hubert Aquin 

    • L'avalée des avalés, de Réjean Ducharme 

    • Les contes de Jacques Ferron 

    • Bonheur d'occasion, de Gabrielle Roy 

    • Les belles-soeurs, de Michel Tremblay 
 


    Les suggestions de Pierre-Luc Brisson:
    
 


    • L'Odyssée, de Homère 

    • Antigone, de Sophocle 

    • Si c'est un homme, de Primo Levi 

    • Germinal, d'Émile Zola 

    • La nuit des princes charmants, de Michel Tremblay 

    • En finir avec Eddy Bellegueule, d'Édouard Louis

    Les choix de Gildor Roy: 


    • The art of racing in the rain, de Garth Stein 

    • Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, de Harper Lee 

    • Chroniques de Jérusalem, de Guy Delisle 

    • L'Odyssée, de Homère 
 


    Les choix de Julie Laferrière:


    • Exercices de style, de Raymond Queneau 

    • Paroles, de Jacques Prévert 

    • Un ange cornu avec des ailes de tôle, de Michel Tremblay 

    • Vercoquin et le plancton, de Boris Vian 

    • La vie devant soi, d'Émile Ajar 

    • Des souris et des hommes, de John Steinbeck 
 


    Les choix de Webster: 


    • La reine Margot, d'Alexandre Dumas 

    • L'aventure ambiguë, de Cheikh Hamidou Kane 

    • Les trois royaumes, de Luo Guanzhong 

    • Racines, d'Alex Haley 

    • La grosse femme d'à-côté est enceinte, de Michel Tremblay

    Conclusion

    À tous ceux qui côtoient notre belle jeunesse au quotidien, peut-être n’avez vous pas lu ces ouvrages. Ce n’est pas bien grave, mais peut-être pourriez-vous visiter une bibliothèque ou un libraire avant vos prochaines vacances estivales. Ce sont des livres qui se lisent assez bien sur une plage ou dans un parc, mais soyez prudents lors d’un déplacement en autobus.

    La lecture est un loisir à apprivoiser. Nos jeunes lisent beaucoup, même plus que les générations précédentes. Ils lisent sur Internet et consultent les journaux gratuits. Il ne manque qu’un peu d’encouragement pour lire des ouvrages plus soutenus et de prescripteurs qui les encourageront à intégrer la lecture dans leurs loisirs.

    Voici un argument de poids pour les jeunes garçons qui s’adonnent un peu moins à la lecture que les jeunes filles: Messieurs, ne sous-estimez surtout pas le pouvoir de séduction d’un homme qui lit…

    Ferez-vous parti de la puissante communauté instagram hotdudesreading?