• Cancers maintenant offerts en différentes saveurs

    Depuis 2003, j’ai l’agréable tâche d’offrir une formation sur les Publicités sociétales et humanitaires au Certificat en publicité à l’Université de Montréal. Je demande aux étudiants, comme travail personnel, d’écrire des articles sur des campagnes sociétales qui les ont frappés. J’en ai choisi quelques-uns pour vous faire découvrir ce qui semble préoccuper des jeunes de la relève au cours des prochaines semaines. Je commence avec un texte de Simon Lemieux.

    En janvier 2015, la Canadian Cancer Society a lancé en grande pompe une campagne dénonçant l'aspect amusant des vapoteuses, de plus en plus populaires chez les jeunes. Ceux-ci ignorent souvent que malgré leurs saveurs attrayantes, celles-ci comportent les mêmes dangers que le tabac régulier. La campagne transmet donc comme message que du tabac aromatisé reste du tabac. Que son goût soit plus ou moins chimique.

    Je trouve cette campagne merveilleusement bien exécutée. Le jeu d’image est brillant. On joue avec l’organe qui a été affecté par la saveur du tabac. La consommation de tabac chez les jeunes a augmenté avec l’arrivée de ce produit sur le marché. Ce genre d’approche contribuera selon moi à faire réfléchir ceux qui auraient tendance à en consommer. Cette contre-offensive de la CCS veut contrer ces produits vendus aux jeunes comme s’il s’agissait de bonbons.

    La publicité remplit donc son rôle de remettre en question tout jeune se sentant interpellé de quelque manière par les tabacs arromatisés. Ils sont dangereux sous toutes leurs formes et je crois que ces messages sont suffisament percutants pour nous faire réfléchir à deux fois avant de commencer à vapoter.

    Canadian Cancer Society: Watermelon, Strawberry, Liver
    Agence: Rethink, Toronto

    Causes? Toujours!
    Richard Leclerc, concepteur-réalisateur