• Les bonnes pratiques pour déléguer la rédaction de contenu

    Intégrer la rédaction de contenu de façon régulière représente tout un défi pour plusieurs compagnies. C’est une réalité que l’on observe encore plus dans les secteurs B2B. Même avec tous les efforts du monde, alimenter un blogue ou nourrir les réseaux sociaux peut rapidement devenir une tâche que l’on relègue au second rang.

    C’est pourquoi plusieurs entreprises considèrent l’option de sous-traiter la rédaction de contenu Web (et même imprimé). Conscientes de tout le potentiel du marketing par contenu, elles souhaitent trouver des moyens efficaces de tirer leur épingle du jeu.

    Mais, embaucher un fournisseur externe n’est pas toujours chose aisée. C’est une démarche qui suscite beaucoup de questions. Opter pour un conseiller en rédaction permet-il de réaliser des économies? Est-il possible d’effectuer une saine gestion malgré la dimension du télétravail?

    Voici, ci-dessous, quelques bonnes pratiques si vous tentez votre chance avec une agence éditoriale ou un conseiller en rédaction de contenu.

    Bonne pratique # 1: acceptez de perdre le contrôle sur votre contenu.

    Déléguer n’est pas une tâche facile. C’est d’autant plus vrai quand il est question de la rédaction. Pourquoi? Parce que, très souvent, le client a contribué (un peu, modérément ou énormément) à la rédaction de ses textes. Il lui est donc difficile de les laisser aller et de les confier à un professionnel.

    C’est pourquoi nous vous conseillons de choisir une agence éditoriale ou un rédacteur qui saura vous aider à cheminer et à faire progresser vos premières ébauches. De cette façon, si vous avez à perdre le contrôle, le processus sera plus efficace et pourra agréablement vous surprendre.

    Bonne pratique # 2: optez pour un consultant Web qui connaît votre domaine.

    Il est difficile de refiler du travail en toute confiance à un consultant si celui-ci ne connaît pas votre secteur d’activité. C’est pourquoi nous vous conseillons de choisir un rédacteur ou une agence éditoriale qui s’y connaît dans votre domaine.

    Vous voulez en être certain et aller au-delà des promesses de vente? Demandez un portfolio et des études de cas. De cette façon, vous serez capable de juger avec précision le niveau d’expertise du candidat en face de vous.

    Bonne pratique # 3: briefez correctement votre partenaire en contenu.

    Même si certains rédacteurs sont capables de faire des miracles... ce ne sont pas des magiciens. Malgré tout le talent de certains, ils n’ont pas de boule de cristal capable de dicter vos objectifs marketing ou les sujets importants à traiter.

    C’est pourquoi il est important de rédiger un brief de contenu en bonne et due forme. Si vous n’avez pas l’expérience ou les ressources pour y arriver, tentez de le faire avec votre partenaire. Toutefois, gardez en tête qu’une bonne organisation est la clé de toutes les campagnes de marketing des contenus. Et pour ce faire, il faut d’abord une établir bonne communication.

    Bonne pratique # 4: organisez des rencontres régulières avec votre rédacteur.

    Les grandes firmes américaines appellent ces rencontres des «content meetings». Et elles sont très importantes si vous souhaitez garder le fil dans la production de vos textes.

    Au cours de ces rencontres, assurez-vous que l’ensemble des projets se déroule comme convenu. Les billets de blogue génèrent-ils les résultats escomptés? Les accroches proposées dans les publicités Adwords suscitent-elles les clics espérés?

    Rappelez-vous que ce n’est pas parce que vous externalisez la rédaction de vos textes que vous devez laisser le rédacteur ou l’agence éditoriale livrée à elle-même. Après tout, il s’agit d’un travail d’équipe.

    ______________

    À propos de l'auteure

    Aurélie Ponton se passionne pour le contenu Web depuis plus d’une dizaine d’années! Rédactrice Web, elle est la fondatrice de Dialecto Web, une agence éditoriale qui gère l’édition et la rédaction de plusieurs dizaines de clients.