• 5 platitudes marketing à surveiller en 2015!

    Chaque début d’année est marqué par la prédiction des supposés experts sur les grandes tendances en affaires/marketing. Je connais une chose, cette chose est que je ne connais rien! Je vais quand même vous donner mon point de vue, soit les tendances marketing auxquelles je prête une attention toute particulière. Elles ne sont pas révolutionnaires, mais importantes à surveiller néanmoins.

    La mobilité est finie

    Le mobile a gagné, nous vivons dans un monde fermement mobile. Apple et Google en ressortent comme grands gagnants. Toutes les autres plate-formes sont sans conséquence. Je prévois que Apple sera la première compagnie évaluée à un billion de dollars.

    Toute stratégie marketing ou de commercialisation commencera par le mobile.

    L’investissement en publicité numérique surpassera l’investissement en télévision

    Ceci a souvent été prédit comme le point marquant dans le monde du marketing. 2015 sera l’année où le point de bascule sera atteint au Canada. Le temps média passé en ligne a dépassé le temps passé hors ligne et ce, depuis longtemps. Les annonceurs rattrapent finalement ce retard. Plus de la moitié de notre temps libre est passé sur un écran connecté.

    Si l’on segmente les investissements web, les moteurs de recherche continueront à dominer. Les achats de publicités natives connaîtront un super taux de croissance. Aussi controversées qu’elles le sont, ces annonces auront un réel impact sur l’écart budgétaire des annonceurs.

    Le marché programmatique s’intensifiera

    Les achats programmatiques capteront l’attention des cadres supérieurs des entreprises. Plus de la moitié des investissements en bannières seront dédiés au programmatique.

    Facebook fera une entrée remarquée dans le marché d’achat programmatique. Depuis leur acquisition d’Atlas, Facebook a redoublé les efforts pour percer ce marché lucratif. Google continuera de dominer, mais va devoir davantage se concentrer sur l’innovation et le retour des annonceurs. Le marché des plus petits joueurs continuera de se consolider (adgear, appnexus, chango, etc).

    Le commerce en ligne ne sera plus négligeable

    Historiquement, le commerce en ligne reste en bas des priorités des détaillants traditionnels. Avec moins de 5% des ventes au détail, l’attention portée aux ventes directes sur le web laisse souvent à désirer. L’une des raisons est que plusieurs détaillants n’ont pas encore bien saisi l’impact du web sur leurs magasins.

    Ceci changera en 2015 avec le taux de croissance soutenu au Canada. Amazon continuera à dominer et surpassera les 10% de parts de marché. Plus d’inventaire, plus de choix et l’option Prime donneront à Amazon une avance quasiment insurmontable.

    Les détaillants canadiens devront redoubler leurs efforts et trouver une façon de réduire leurs coûts ainsi que le temps de livraison; une tâche extrêmement difficile.

    L’omnicanal demeurera mal compris

    Les mots à la mode comme «omnicanal», «big data», et «marketing 360» seront toujours surutilisés en 2015. Selon moi, l’omnicanal aura une place dans les réunions des conseils d’administration.

    L’emphase sur l’expérience client à travers tous les points de contacts possibles avec une marque est le point ultime d’une stratégie omnicanal. La mesure à travers ces points de contact (magasin, points de vente, inventaire, site web, application mobile, etc) sera de plus en plus facile à mettre en place et sera d’autant plus à faible coût. La technologie Bluetooth à faible énergie facilitera cette mesure.

    L’année 2015 sera marquée par une vraie croissance des compétences technologiques des compagnies canadiennes. De plus, les consommateurs canadiens continueront à être les leaders mondiaux dans l’adoption de ces nouvelles technologies. L’internet a apporté un changement de paradigme, nous passons à travers un purgatoire pour arriver à l’autre bout. Le futur est finalement arrivé et les entreprises canadiennes sont prêtes à être plus compétitives à l’échelle mondiale.