• Le scoutisme «frappe un nœud»!

    Vous avez sans doute entendu parler de la jeune scoute qui a vendu pas moins de 117 boîtes de biscuits en à peine deux heures devant un dispensaire de marijuana à San Francisco? Du haut de ses 13 ans, Danielle Lei a, sans faire un douteux jeux de mots, flairé la bonne affaire et compris l’irrésistible envie de manger chez les utilisateurs de marijuana.

    Ce succès planétaire repris sur l’Internet et dans les médias, m’a amené à me poser la question sur l’intérêt et la situation du mouvement scoutisme actuellement chez les jeunes.

    Quelques statistiques

    Scouts Canada est l’organisation jeunesse la plus importante au pays qui offre des programmes stimulants pour les garçons et les filles âgés de 5 à 26 ans dans des milliers de groupes répartis dans la plupart des villes du Canada. L’association des scouts serait la 2ème plus importante organisation mondiale après l’ONU! Le mouvement scout compterait plus de 30 millions de membres garçons et filles répartis dans 160 pays. Ce qui fait du scoutisme le plus grand mouvement de jeune au monde et probablement la plus grosse ONG en fait de nombre de membres et de nombre de pays membres.

    Qu’est-ce qu’un scout?

    Vous croyez que le quotidien d’un jeune impliqué dans le scoutisme est de faire sa BA (Bonne action) en aidant les personnes âgées à traverser la rue, de marcher régulièrement en forêt et tomber sur un ours et faire des nœuds compliqués avec tous les bouts de ficelles qui trainent à la maison?…détrompez-vous!

    La mission première des scouts est d’éduquer les adolescents et les jeunes adultes à devenir les adultes responsables de demain qui joueront un rôle constructif dans la société.

    La protection de l’environnement, le développement de la paix, l’économie durable et la culture sont des thématiques au cœur de la philosophie qui anime le scoutisme.

    Nous ne pouvons être contre la vertu et les valeurs humaines qui façonnent nos jeunes impliqués dans le scoutisme et il devient difficile de refuser d’encourager un jeune qui vend un calendrier de scout ou des biscuits à l’heure du souper. Avez-vous eu la chance de mettre la main sur l’édition 2013 ou 2014 du calendrier ? Les bédéistes québécois Michel Rabagliati, auteur de la série Paul et Patrick Doyon, illustrateur québécois de grand talent, nominé aux Oscars en 2012 pour son premier court-métrage d’animation Dimanche parrainent les deux dernières éditions de façon spectaculaire!

    Alors pourquoi autant de préjugés sur le mouvement scoutisme?

    Lorsque Robert Baden-Powell en 1907 a développé la promesse, la vie en patrouille et les activités de plein air, il était loin de s’imaginer que ces concepts tout simples vieilliraient difficilement avec la technologie et le rythme effréné de la vie moderne. Les bases et la mission du mouvement étaient de contribuer à l’éducation des jeunes afin de participer à la construction d’un monde meilleur peuplé de personnes épanouies, la loi scoute est la règle que chaque jeune adhérent à un mouvement scout s'engage à respecter.

    Voici les 10 lois sur lesquelles repose le mouvement:
    i. Le scout mérite et fait confiance

    ii. Le scout combat pour la justice

    iii. Le scout partage avec tous
    iv. Le scout est frère de tous

    v. Le scout protège la vie

    vi. Le scout fait équipe

    vii. Le scout fait tout de son mieux

    viii. Le scout répand la joie

    ix. Le scout respecte le travail

    x. Le scout est maître de lui-même

    Chaque jeune a la possibilité de s’approprier cette loi et de la mettre en application à son rythme en fonction de ses points forts et de ses faiblesses.

    «La loi est notre force (…); le scout n'est pas gouverné par des interdictions, mais guidé par des indications positives.» (Robert Baden-Powell)

    Qu’en est-il au Québec?

    L’Association des scouts du Canada a remarqué une grande perte de popularité, mais elle espère toutefois une recrudescence d’inscriptions au cours des prochaines années. Les fusions municipales, les scandales impliquant des animateurs scouts, quelques blagues d’humoristes connus, les origines religieuses du mouvement et le code vestimentaire a pu rebuter certains jeunes ou parents.

    Bien qu’au niveau mondial, nous remarquons une recrudescence de popularité, du côté des Laurentides par exemple, c’est bien différent, le mouvement serait en perte de popularité depuis une vingtaine d’années. Alors que près de 600 jeunes pratiquent toujours le scoutisme, les données ont chuté de près de 50% au cours des dix dernières années. À Saint-Jérôme, seulement une centaine de jeunes sont toujours actifs, a expliqué l’un des représentants.

    Un deuxième phénomène serait une raison majeure de cette perte de popularité: «le déficit nature».

    Le déficit nature

    Le «déficit nature» chez les enfants est le terme développé pour expliquer que les enfants ne jouent plus dehors et n’ont plus de contact avec le monde naturel qui les entoure. Notre développement urbain, qui encourage la sédentarité, la télévision et les jeux vidéo est en grande partie responsable de ce déficit. Aujourd’hui, un enfant de cinq ans peut nommer des dizaines de marques de commerce mais ne peut reconnaître les arbres, fleurs ou oiseaux qu’il rencontre.

    D’ailleurs, l’accès à la nature, comme l’accès à la culture, est plus difficilement accessible pour beaucoup d’enfants issus de milieux défavorisés. Le mouvement scoutisme est une solution économique et naturelle de pallier à ce problème.

    La popularité de ces organismes souffre aussi du manque de bénévoles

    Ma fille joue au soccer, l’été dernier, j’ai été approché pour être entraineur. Je n’ai jamais joué au soccer dans une ligue organisé et je ne suis pas familier avec tous les règlements de ce sport. On m’a expliqué qu’ils ont beaucoup de difficultés à recruter des parents bénévoles pour coordonner les activités de l’équipe. Au delà de la connaissance des bases du soccer, un bénévole doit conjuguer avec les commentaires déplacés des parents qui jugent l’utilisation et le temps de jeu de leur enfant. Beau défi de recrutement! Les ligues sportives ont le défi aussi criant que le mouvement scoutisme et autres institutions similaires : recruter des bénévoles passionnés qui feront fi des préjugés persistants, des scandales et des controverses entourant le travail ingrat de bénévole…

    Le scoutisme n’est plus que des rencontres où l’ont chantent des cantiques dans les sous-sols d’églises…

    Je profite de cette chronique pour faire mon «coming out», j’ai été scout. Mes amis me parlaient de leurs expériences en camps de vacances d’où ils revenaient emballés et des nuits à dormir à la belle étoile. Bien que les bases du mouvement soient très nobles, en tout respect, je n’étais pas le plus emballé à prendre le leadership de démarrer une chanson de camps et m’intéresser outre mesure aux histoires de Mogli, je n’ai même aucun souvenir de mon nom de totem. Toutefois, les expéditions et les camps m’ont permis de m’éclater pleinement, de m’intéresser au plein air et de bâtir des relations avec des amis que je fréquente encore aujourd’hui.

    En naviguant récemment sur les sites de scoutisme, j’ai remarqué l’évolution du mouvement: de nombreux projets à l’international, des aventures impliquant la technologie et le géo-catching, de nouveaux uniformes, du sport et des activités qui contrastent avec le sous-sol d’église!

    Le marketing de ces organismes

    Bien que j’ai croisé à de nombreuses occasions des kiosques de recrutement scouts dans des salons et événements et que j’ai consulté leurs brochures, il est très délicat pour moi de faire un diagnostic des stratégies de marketing et de communications des scouts sans avoir eu la chance d’en discuter avec eux et d’avoir une idée plus précise de leurs budgets, de leurs ambitions et de leur financement.

    Les organismes scouts ou autres n’ont pas tous la chance des Scouts du Montréal Métropolitain de pouvoir posséder une chaine de plein air comme LaCordée (et oui!) pour générer des revenus. Autrefois, d’importantes entreprises finançaient les activités scouts dans leur programmes de philanthropie. Je n’ai pas un portrait fidèle de la situation actuellement. Toutefois, nous avons pu lire au cours des dernières semaines que Disney a retiré son financement des scouts des Etats-Unis pour le manque d’ouverture de l’organisme d’accepter des animateurs gais.

    Les scouts sont à la croisée des chemins entre les valeurs du passé et le modernisme. Ils devront à l’image de la religion adapter ou adoucir leurs positions s’ils veulent présenter le scoutisme comme une alternative sérieuse et ouverte de loisir pour les jeunes. Pour plusieurs jeunes dont j’ai pu lire les propos sur la toile, le foulard et l’uniforme sont «ringards». Sans dénaturer le mouvement, il y a certainement de nombreux échanges et discussions dans ces organismes pour atténuer l’hémorragie au Québec et redorer le blason de cette institution mythique!

    Je souhaite sincèrement que le scoutisme développe une campagne publicitaire renouvelée (bien que j’aie vu certains visuels intéressants au cours des dernières années). Un effort de communication qui saura interpeler notre belle jeunesse.

    En attendant, on demande sur certains sites Internet scouts à des jeunes de bâtir un plan marketing en échange d’une «chaise de camping scoute»…

    Une idée intéressante d’impliquer les jeunes, mais j’espère que d’autres initiatives viendront supporter ce concours pour effectuer un réel virage…

    Quelques secrets bien gardés des scouts!

    Saviez-vous que : • Ce sont les scouts qui ont fondé Centraide?
    • Qu’en 1953, les scouts ont fondé les magasins La Cordée qui servaient de magasins de ravitaillement pour les scouts seulement et qui sont maintenant devenus la source principale de financement des scouts du grand Montréal en plus de créer des emplois.**** • Que plusieurs personnalités connues à travers le monde et ici au Québec ont déjà fait partie du mouvement scout, des noms: Pierre Elliott Trudeau, Guillaume Lemay-Thivierge, Guy Mongrain, le maire de Montréal Gérald Tremblay, André Waters, Jean Chrétien, Marc Garneau, Bill Gates, Hillary Clinton, Bill Clinton, Harrison Ford, Ronald Reagan, Nancy Reagan etc…