• Cédric, 14 ans, aimerait vous inviter le 12 septembre prochain à rejoindre son réseau professionnel sur LinkedIn

    Le réseau social professionnel Linkedin ouvrira ses portes le 12 septembre prochain aux universités et aux jeunes de plus de 14 ans. Une initiative visant à mieux outiller les jeunes dans leur choix d’études et d’institution, mais surtout un outil redoutable pour les recruteurs qui représenteraient près des 2/3 du chiffre d’affaires de Linkedin.

    LinkedIn a déjà une longueur d’avance en matière de parcours professionnels. Ces initiatives devraient donc lui permettre d'offrir davantage d’information à propos du parcours scolaire de ses utilisateurs. Facebook, qui permet aux jeunes de créer un profil à partir de 13 ans et qui a été lancé sous la forme d’un réseau social pour les étudiants universitaires, fait quelque peu ombrage au réseau professionnel sur ce plan. Cette situation pourrait toutefois changer…

    Pour Linkedin, qui compte déjà plus de 225 millions de membres, il devenait difficile de se développer encore sans perdre son côté quelque peu élitiste. Le réseau reposant surtout sur des membres au profil de cadres supérieurs principalement, est en pleine mutation.

    Au risque de décevoir plusieurs lecteurs qui basent presque qu’exclusivement leur stratégie de réseaux sociaux sur Facebook, ce dernier a perdu beaucoup de lustre auprès des jeunes qui vont ailleurs pour échanger avec des amis ou parler dans le dos de votre marque…Ceux qui fondent espoir dans leur consultant en marketing qui propose exclusivement Facebook, Twitter et Youtube devrait jeter un coup d’œil à cette étude qui a fait beaucoup de bruit en 2012.

    Pourquoi Linkedin réussirait aujourd’hui où les géants de ce monde peinent à consolider leur place ?

    LinkedIn a fait un geste audacieux pour tendre la main lui-même à cette très lucrative et si volage audience: les élèves du secondaire. L'entreprise compte déjà 30 millions d'étudiants et jeunes diplômés dans le cadre de son réseau. Les étudiants ont le segment d'audience présentant la plus forte croissance sur LinkedIn l’an dernier, et la tendance devrait se poursuivre…

    LinkedIn propose un créneau en matière de parcours professionnels pratiquement unique dans lequel Facebook et google+ peuvent difficilement se comparer, distançant ainsi ses compétiteurs sur ce volet. Cette nouvelle initiative devrait donc lui permettre d'offrir davantage d’informations à propos du parcours scolaire de ses utilisateurs et amorcer une relation à long terme avec ces derniers.

    LinkedIn ne cesse de muter depuis environ deux ans. Cette fois, il a décidé d’abaisser la limite d’âge d’inscription à son service de 18 à 14 ans et ainsi fidéliser de futurs professionnels à l’usage de ses services. À noter que les utilisateurs mineurs disposeront de paramètres de confidentialité différents afin de limiter la divulgation involontaire d’informations. D’ailleurs, leurs comptes ne seront pas accessibles depuis Google. Finalement, leur identité ne sera pas complètement visible sur le site et seuls leurs contacts de premier degré pourront échanger avec eux.

    La décision d’abaisser l’âge d’inscription au réseau conjointement au lancement de pages universitaires «University pages» permettra de multiplier les relations entre les professionnels, les recruteurs, les anciens élèves et les étudiants actuels.

    Linkedin… un «conseiller en orientation» redoutable!

    Fort de la richesse de son graphe relationnel uniquement basé sur des informations professionnelles, Linkedin pourrait proposer à ces nouveaux jeunes membres, des pistes d’études, puis de carrière, en s’appuyant sur leurs passions et basées sur une étude approfondie et automatisée des parcours de l’ensemble de ses abonnés. Il pourrait ainsi conseiller une étudiante de 14 ans qui rêve d’être directrice marketing, non pas en lui indiquant le bon baccalauréat à passer et les grandes écoles de gestion dans lesquelles s’inscrire, mais en s’inspirant des trajectoires de ceux qui occupent aujourd’hui ce type de poste.

    Les jeunes pourront même évaluer de quelle institution proviennent les plus grands leaders de notre société! Il sera intéressant de recenser les universités qui s’imposent comme les pépinières principales des meilleurs gestionnaires.

    D’autre part, à la manière des pages entreprises, les universités pourront ainsi créer leur page «University pages» et y renseigner les étudiants en quête d’informations (programme, débouchés, évènements, portes ouvertes, périodes d’inscriptions…etc.). Ces derniers pourront de plus rechercher l’université qui leur convient et entrer en contact et se connecter avec les établissements ou les élèves, anciens comme actuels pour obtenir leurs points de vue sur l'école.

    LinkedIn pourrait éventuellement tirer parti de ces liens afin de lancer un programme de vérification de diplôme, par exemple. L’ancien pdg de Yahoo! a eu énormément de difficultés à s’excuser de son faux diplôme en informatique. Vos collègues ont-ils réellement complété leurs études? Linkedin pourrait bientôt permettre à certains employeurs de découvrir le «pot aux roses» et seraient sans doute prêts à payer…

    Conclusion

    Alors que les «University pages» sont actuellement disponibles que pour un nombre limité d'universités, LinkedIn indique que des milliers d'autres écoles auront accès à leurs pages de l'Université au cours des prochaines semaines.

    Découvrez quelques-unes des 200 universités dont McGill qui ont adopté leurs pages. Ces pages universitaires ne sont pas seulement une percée pour les élèves du secondaire, elles sont également importantes pour la stratégie de marketing Internet des bureaux d’admissions des universités pour plusieurs raisons. Plus particulièrement, le département marketing de nos institutions a maintenant la possibilité de se connecter avec les futurs étudiants et leurs parents durant les premiers stades de la recherche universitaire.

    Entre deux conflits de carrés rouges, j’espère que les administrateurs de nos institutions universitaires québécoises sortiront le drapeau rouge à leur département de communication pour profiter rapidement des opportunités des nouvelles pages universitaires de Linkedin… si ces derniers n’y croit pas…peut-être votre fondation universitaire y verra un eldorado pour leur collecte de fonds…