• Cours 101 SEO: comment bien optimiser son contenu?

    Plus que jamais le contenu est roi! S’il est essentiel de proposer un contenu pertinent et adapté à son public cible, il est tout aussi important de savoir le présenter efficacement aux moteurs de recherche. Ainsi, les questions que l’on peut se poser sont:

    • Quelles sont les règles SEO à suivre pour permettre une lecture efficace par les robots de Google?
    • Quelles sont les meilleures pratiques en termes d’optimisation de contenu pour 2013?

    Afin d’y répondre, nous nous sommes appuyés sur le dernier livre blanc de SearchMetrics abordant le sujet des facteurs de corrélation (entre le «onsite »/« offsite») et positionnement sur les moteurs en 2013. Si cette étude repose davantage sur des observations plutôt que des vérités, elle s’appuie tout de même sur près de 10 000 mots-clés et 30 000 résultats de recherches sur Google.

    En effet, la croissance exponentielle du nombre de documents créés sur Internet engage continuellement Google à modifier ses algorithmes d’indexation pour faire face aux évolutions du monde numérique comme dans la lutte contre le spam, l’arrivée des médias sociaux, etc. Cette étude réalisée par SearchMetrics nous fournit au moins des pistes de réflexion sérieuses, notamment sur les évolutions des indices de corrélations des différents facteurs ciblés sur le positionnement, année après année.

    Voici ce que nous avons observé pour vous, en ce qui concerne l’optimisation de contenu.

    Penser à la position des mots-clés dans la balise titre

    Le titre (balise titre) restera toujours un élément très important du référencement de tout contenu sur une page internet. En effet,il apparaît dans les résultats d’un moteur recherche, accompagné de sa «meta description». Entre 2012 et 2013, son facteur de corrélation a doublé. Dans une limite d’environ 65 caractères, le titre sert à identifier le sujet du contenu proposé sur la page. Au niveau SEO, il demeure important d’y intégrer un mot-clé stratégique sans rechercher à sur-optimiser. Essentiellement, le titre doit être naturel, accrocheur et attrayant pour le lecteur.

    La langue française se lisant de gauche à droite, il ne faudra pas hésiter à mettre votre mot-clé le plus important au début de votre titre. De plus, la langue française ne nous rend pas la tâche facile due à l’utilisation des déterminants; il faut veiller à ne pas trop charger le titre. Ceux-ci cassent le rythme et la cadence. Restez simple et original.

    Viser un contenu plus long et riche

    Contrairement à ce qui était observé en 2012, le facteur de corrélation du nombre de mots dans un article a fortement évolué. Désormais, c’est un critère qui influence le positionnement sur les moteurs de recherche: les articles proposant un fort volume de mots ont plus de chances d’être mieux positionnés.

    Le nouveau standard se situerait autour d’au moins 600 mots. Toutefois, selon votre industrie, ceci n’est pas une contrainte, mais plus vous avez de contenu, le mieux se sera! L’étude soulève toutefois une exception: les noms de marques. Google favorise le positionnement des marques sur les moteurs de recherche, même si celles-ci ne respectent pas toutes les règles en vigueur. Il est donc très courant de voir des pages de marque se positionner beaucoup mieux avec un volume de mots plus faible.

    Ajouter des photos et des effets médias

    Auparavant, l’élément graphique était souvent utilisé afin de divertir le lecteur. Cela permet aussi d’agrémenter l’expérience utilisateur sur un site internet. Un contenu interactif sera automatiquement riche en photos, vidéos ou autres supports médiatiques. L’étude démontre que Google a pris en considération cet élément. On soulève une corrélation positive entre le positionnement sur les moteurs de recherche et la présence de médias riches dans le contenu.

    Plus vous inclurez d’images pertinentes dans un article, plus celles-ci auront un impact positif sur le positionnement sur les moteurs de recherche.

    Intégrer des liens internes et varier l’ancre

    Les liens internes permettent de lier les pages entrent elles, au sein d’un même site:

    • Ils permettent aux visiteurs de naviguer sur le site.
    • Ils indiquent la hiérarchie entre les pages aux visiteurs.
    • Ils aident à transférer le poids SEO d’une page à une autre.

    En moyenne, une page qui comporte un grand nombre de liens internes aura un meilleur positionnement. La moyenne semblerait aujourd’hui s’établir autour de 100 liens.

    La présence de liens internes favorise la distribution de la valeur SEO sur la structure interne des liens et la hiérarchie du domaine, celle-ci est nommée link juice (jus de lien). Il faut également considérer l’ancre du mot-clé choisi, qui jouera un rôle dans la valeur du linkjuice. Il est suggéré de varier ces ancres de liens, en utilisant des mots-clés stratégiques très ciblés, mais également des mots-clés moins ciblés (plus génériques ou plus liés à la longue traîne).

    Pour résumer et pour aller plus loin

    En plus, des points vus précédemment, on compte également d’autres facteurs SEO, dits «on-site», qui influencent indirectement le référencement:

    • Image avec titre et balise ALT descriptive
    • Balises de niveaux h1, h2, h3, etc.
    • Liens externes
    • Longueur du code HTML
    • Plugin de partage pour médias sociaux

    Si vous désirez en savoir un peu plus long sur le sujet, allez lire l’étude de SearchMetrics. Rappelons qu’il s’agit d’estimations et de suppositions, certes argumentées, sur les facteurs qui influencent le classement.

    En somme, il faut garder un esprit critique en ce qui concerne la pertinence des résultats, et faire des tests par soi-même!

    nvi/iProspect est spécialisée en tactiques de référencement (SEO/SEM) et offre une gamme complète de services en marketing interactif.