UTF-8
756fccea278383c6aa8bf3771b2e7dbfe5c9110583b6bc1eb0000b69e25669a94884de3923fa1dc29aa09a8b579250339d7c67813e34bd3284d27514311d95a4
  • Changements climatiques: ce que les Québécois pensent

    Les questions reliées aux changements climatiques, au recyclage et à l’environnement font partie des grandes préoccupations de notre société et prennent encore plus de sens après le passage récent de l’ouragan Sandy sur la côte est américaine, qui a été fortement médiatisé, ou plus près de nous, les inondations en Montérégie en 2011 dont se rappellent encore les gens.

    La firme Léger Marketing a été mandatée par Hebdos Québec pour évaluer l’opinion publique québécoise à propos de plusieurs enjeux et faits de société, dont plusieurs questions portaient sur l’environnement. La cueillette des données s’est déroulée entre le 12 juillet et le 10 septembre 2012 auprès de 22 200 adultes de 18 ans et plus, résidant dans 111 localités du Québec. Nous dévoilons les résultats de la 4e édition de l’enquête Découvrez le vrai visage du Québec.

    Ces informations sont précieuses pour mieux connaître les millions de personnes qui lisent chaque semaine le journal hebdomadaire de leur communauté et de façon générale pour mieux comprendre notre société sur des sujets précis. Les résultats démontrent que le Québec est loin d’être monolithique et que des variations sont observées selon les régions. Les résultats sont parfois surprenants, avec des écarts entre ce que les gens pensent et ce qu’ils sont prêts à faire.

    Face à l’avenir: crainte, optimiste et pessimisme

    Pouvons-nous faire quelque chose?

    Malgré la crainte généralisée envers les conséquences anticipées par les changements climatiques, 71% des Québécois pensent qu’il est encore possible de ralentir le réchauffement climatique et ce résultat grimpe à 82% si on ajoute les répondants qui croient qu’il est encore possible d’arrêter le réchauffement climatique. Les Québécois font preuve d’optimisme et principalement dans les régions de l’Abitibi-Témiscamingue et de la Côte-Nord avec un taux de 74 %, suivi de Montréal et des Laurentides avec 73%.

    Par contre, cet optimisme cache en fait un grand pessimisme, car une majorité de personnes croient que les changements climatiques auront un impact à la fois sur leur qualité de vie et sur leurs habitudes de vie. Ainsi, trois Québécois sur quatre (76%) s’attendent à ce que leur qualité de vie soit affectée par les changements climatiques et les catastrophes naturelles au cours des dix prochaines années. C’est dans la région du Centre-du-Québec que le taux est le plus élevé avec 82%, suivi de la Gaspésie/Îles-de-la-Madeleine et de Laval avec 81% et de Montréal et l’Outaouais avec 80%.

    Fait intéressant, les Québécois âgés de plus de 60 ans sont plus nombreux, en proportion, à croire que d’ici vingt ans, le manque d’eau sera à l’origine de certains conflits dans le monde (83%).

    Importance de poser des gestes écologiques quotidiens, surtout pour les entreprises…

    Au Québec, seulement 54% de la population est convaincue que le fait de poser des gestes écologiques au quotidien peut contribuer à réduire le réchauffement de la planète. Les plus hauts taux ont été observés dans la région de Gaspésie/Îles-de-la-Madeleine avec 59%, à Montréal, avec 58% et aux Centre-du-Québec et Bas-Saint-Laurent avec 57%. C’est donc dire que près d’une personne sur deux abdique, probablement par sentiment d’impuissance. Une partie des Québécois nous dit à travers cette enquête qu’ils sont allés au bout de qu’ils pouvaient faire et que le reste appartient aux pouvoirs publics et aux entreprises. À cet effet, 84% des répondants sont d’avis que les normes environnementales imposées aux industries ne sont pas assez strictes et ce pourcentage monte à 91 % pour la région de Laval et à 90% pour les Laurentides.

    Le recyclage: avons-nous atteint notre limite?

    Est-ce encore possible de faire plus et de recycler davantage au Québec?

    Selon les données de l’enquête, seulement une personne sur deux (53%) a l’intention de recycler plus au cours des dix prochaines années et ce sont les jeunes de 18-29 ans qui ont le plus l’intention de le faire avec un résultat de 59 %. Peut-on penser que la petitesse de nos bacs et la cueillette inégale au Québec a un impact sur ce faible résultat? Probablement que oui, sachant que dans bien des endroits au Québec, la collecte sélective s’effectue aux deux semaines uniquement, sans compter qu’à Montréal, le bac est très petit…

    Une bien mauvaise habitude…

    De plus, 36% des répondants avouent avoir jeté des déchets par la fenêtre de leur voiture, ou avoir vu quelqu’un le faire et le plus haut taux a été enregistré à Montréal (Île des Sœurs) avec 55%. Près de la moitié des Québécois de 18 à 29 ans (48%) ont personnellement jeté des déchets ou vu quelqu’un jeter des déchets par la fenêtre de sa voiture… Imaginez 2,8 millions de personnes jetant un contenant de café vide par la fenêtre de la voiture! Des tonnes et des tonnes de déchets sont ainsi déversées dans notre environnement année après année. Est-ce que les gens qui jettent des déchets par terre sont les mêmes personnes qui estiment que les gestes écologiques que l’on pose personnellement n’ont pas d’impact? La question est lancée!

    Le Plan Nord: une menace pour plusieurs et les femmes sont peu informées

    Malgré les annonces et les campagnes d’information, pour 44% des personnes sondées, le Plan Nord constitue une menace pour les ressources naturelles du Québec. Étonnamment, la moitié des femmes (51%) ont avoué ne pas connaître assez le Plan Nord pour se prononcer à cette question alors que cette portion est de 32% chez les hommes.

    La beauté du Plan Nord, c’est qu’il a suscité notre intérêt au sujet des populations vivant dans le Nord du Québec et éveillé notre conscience quant aux richesses naturelles que cette région possède et à l’impact environnemental que ce projet peut avoir sur ces richesses et ces communautés. Les répondants du Nord du Québec sont plus nombreux à vouloir recycler dans l’avenir et à poser des gestes concrets, alors que ces régions affichaient un retard en matière d’écologie et de conscience verte dans nos enquêtes précédentes.

    Consulter les tableaux et les résultats de l’enquête

    Les résultats complets de cette enquête, ainsi que des tableaux sur la thématique de l’environnement sont disponibles sur le site www.vraivisagequebec.com.

    Nous vous invitons à les consulter et à nous faire part de vos commentaires au sujet de ces résultats en allant sur la page Facebook Hebdos Québec.

    La suite de l’enquête…

    Ne manquez pas dans trois semaines, une nouvelle chronique sur un autre volet de cette vaste étude, Découvrez le vrai visage du Québec, où il sera question de vieillissement et d’appréciation de son corps.

    À lire:
    La première partie de cette enquête: L'opinion des Québécois est loin d'être uniforme!